Ziguinchor : près de 100 ASC quittent l’ODCAV et créent une structure parallèle
APS
SENEGAL-SPORT-INSTANCEs

Ziguinchor : près de 100 ASC quittent l’ODCAV et créent une structure parallèle

Ziguinchor, 13 avr (APS) – Quatre-vingt-quinze associations sportives et culturelles (ASC) sur les 123 que compte le département de Ziguinchor (sud) ont décidé de quitter les instances de l’Organisme départemental de coordination des activités de vacances (ODCAV), pour créer une structure parallèle, a constaté l’APS.
 
Depuis plusieurs jours, les renouvellements des instances du mouvement Navétanes suscitent beaucoup de polémiques à Ziguinchor, où la mise en place des nouveaux bureaux est bloquée ou retardée.
 
‘’Nous avons décidé de créer notre propre ODCAV, parce que nous ne nous retrouvons plus dans cette instance. Nous sommes une structure de 95 clubs sur 123 et de neuf zones sur les dix que compte le département’’, a expliqué Mor Sarr, porte-parole et chargé de communication de cet ODCAV parallèle.
 
"Il y a eu des contestations dans les renouvellements au niveau de certaines zones. Nous avions écrit à l’Organisme national de coordination des activités de vacances (ONCAV) pour arbitrage. Mais la mission envoyée à Ziguinchor a fait du parti pris. Elle n’a même pas rencontré la partie contestataire’’, a accusé Mor Sarr.
 
En marge d’une réunion de mise en place de ce nouveau bureau, M. Sarr a dénoncé "un non-respect des textes et des règlements statutaires et fait valoir "une disposition de libre association’’ prévue par les textes officiels pour créer une structure parallèle.
 
Les responsables de ce nouveau bureau ont aussi évoqué "l’exigence de transparence pour mettre la lumière sur la gestion du bureau sortant".

"La reddition des comptes doit aussi être de mise dans le mouvement Navétanes. Nous gérons des millions de francs CFA et d’autres fonds publics. Comment voulez-vous inculquer des valeurs de civisme et de patriotisme si nous-mêmes nous ne sommes pas transparents ?’’, s’est interrogé Mor Sarr.
 
Interpellé sur les accusations des responsables de cette nouvelle structure, le président sortant de l’ODCAV, Omar Sakho, a réfuté ces ‘’allégations’’ et a invoqué ‘’la libre association’’ dont peuvent faire valoir les initiateurs de cette structure dissidente.

MTN/ASG