JOJ 2022 : la CONFEJES manifeste son soutien au Sénégal
APS
MONDE-FRANCOPHONIE-OLYMPISME

JOJ 2022 : la CONFEJES manifeste son soutien au Sénégal

Dakar, 22 oct (APS) - Le secrétaire général de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES), Bouramah Ali Harouna, a assuré lundi le Sénégal du soutien des pays membres dans l’organisation de l’édition 2022 des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ 2022).
 
"Tous les pays ont manifesté leurs soutien au Sénégal, en disant que c’est la première fois que ces Jeux’’ se tiendront en Afrique, "donc il faut que le Sénégal sache que tous les pays apporteront leur soutien" aux JOJ 2022, a-t-il assuré à l’ouverture de la session annuelle de la commission consultative permanente de la CONFEJES sur la formation des cadres (CCPFC). 
 
Le Comité international olympique (CIO) a récemment attribué au Sénégal l’organisation des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ 2022), compétition réservée aux athlètes âgés de 15 à 18 ans. 
 
Il sera le premier pays africain à abriter un évènement de cette envergure. La commission exécutive du CIO avait recommandé la candidature du Sénégal au détriment de celle du Botswana, du Nigeria et de la Tunisie.
 
Les villes de Dakar, Diamniadio et Saly sont les sites retenus pour accueillir les compétitions de l’édition 2022 des Jeux olympiques de la jeunesse.
 
Le sport "a un rôle important à jouer dans la question du vivre ensemble en terme de développement des jeunes du primaire au supérieur, sur des questions de santé et de maitrise de soi", a souligné Bouramah Ali Harouna, 
 
Dans cette perspective, les directeurs d’instituts "ont un grand rôle à jouer dans la préparation sportive" des athlètes, entraineurs ainsi que "dans la préparation des formations dans toutes les disciples", a indiqué le SG de la CONFEJES.
 
Il s’est dit convaincu que les athlètes peuvent se former en Afrique et remporter des médailles olympiques, donnant en exemple Marie-Josée Ta Lou de la Côte d’Ivoire, boursière de CONFEJES et championne olympique, qui a longtemps séjourné à Dakar pour les besoins de sa carrière.
 
La CONFEJES "dispose d’atouts et de ressources sûrs pour réaliser l’ambitieux projet’’ de rénovation des dispositifs nationaux de formation des cadres, "afin qu’ils répondent aux besoins des jeunes du mouvement associatif et du marché de l’emploi", a pour sa part estimé Ibrahima Ndao, directeur de cabinet du ministre des Sports.
 
"Il ne saurait être autrement au regard de l’importance des ressources humaines dans la construction de la performance sportive et dans l’atteinte des objectifs de paix, de santé et de cohésion qui s’attachent à la pratique du sport et des activités socio-éducatives", a-t-il soutenu.
 
M. Ndao a par ailleurs renouvelé "l’engagement du Sénégal à continuer à apporter son soutien agissant à tout ce qui peut contribuer à un plus grand rayonnement de CONFEJES et à la parfaite réalisation de ses objectifs".
 
"Cet intérêt est attesté par l’adhésion quasi unanime de tous les Etats membres à la décision prise de doter le sous-secteur de la formation des cadres des ressources dédiées pouvant garantir le déroulement des programmes d’appui à la gouvernance des établissements", a-t-il conclu.
 

DS/BK/AKS