Présidence de l’ACNOA : le TAS tranche en faveur de Malboum
APS
AFRIQUE-SPORTS

Présidence de l’ACNOA : le TAS tranche en faveur de Malboum

Dakar, 1er juin (APS) – Le président de la Confédération africaine d’athlétisme, le Camerounais Hamad Kalkaba Malboum, s’est remis en selle grâce à une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS), après l’invalidation en 2017 de sa candidature à la présidence de l’Association des comités nationaux africains (ACNOA).

Le TAS déclare dans un communiqué que "la décision adoptée par le comité exécutif de l’ACNOA, le 6 mai 2017, est annulée".

"Les sanctions prises contre M. Malboum sont radiées", écrit cette juridiction.

"Considérant que M. Malboum n’a commis aucun méfait", elle "demande à l’ACNOA de se conformer à la résolution prise lors de son assemblée générale extraordinaire du 3 novembre 2017, selon laquelle une nouvelle élection au poste de président devra se dérouler conformément aux statuts de l’ACNOA".

En 2017, la candidature de Hamad Kalkaba Malboum au poste de président de l’ACNOA avait été suspendue, au motif que les autorités camerounaises lui avaient apporté leur soutien, ce qui était considéré comme une entorse aux règles électorales de la structure.

Cette suspension avait permis à son rival, le général ivoirien Lassana Palenfo, d’être réélu pour un 4e mandat.

La victoire du général Lassana Palenfo a été ensuite contestée par une partie des délégués de l’ACNOA, en novembre 2017, à Prague (République tchèque).

"De nouvelles élections ouvertes à tous seront organisées pour le poste concerné", annonce le président par intérim de l’organisation panafricaine, l’Algérien Mustapha Berraf, dans une correspondance adressée le 28 mai aux membres du comité exécutif de l’association.

"L’ANOCA est condamnée à verser à M. Hamad Malboum (…) 8.000 francs suisses (4,5 millions de francs CFA) à titre de contribution aux frais juridiques et autres dépenses engagées dans le cadre de ces procédures d’arbitrage", ajoute le TAS.

Sa décision met fin à une bataille judiciaire menée pendant 12 mois par le président de la CAA, qui dirige aussi le Comité national olympique camerounais.

SD/ESF/BK