Le retour du Maroc dans l’UA célébré autour d’une course en septembre
APS
AFRIQUE-POLITIQUE-SPORTS

Le retour du Maroc dans l’UA célébré autour d’une course en septembre


Dakar, 18 mai (APS) – La 3-ème édition des 10 kms des Darbistes qui aura lieu le 17 septembre dans la commune de Dar Bouazza, près de Casablanca (Maroc) sera placée sous le signe du retour du "Maroc dans sa famille naturelle", a annoncé à l’APS, Salwa Bagdid, un membre de l’organisation de la manifestation.
 


"Nous voulons pour cette 3-ème édition célébrer le brassage interculturel et ça tombe bien avec le retour du Maroc, après 30 ans d’absence, à l’Union africaine", a expliqué Salwa Bagdid, chef du projet à l’agence Readycom, organisatrice de la manifestation.


"C’est une réintégration forte en émotion et l’événement mérite d’être marqué par une pierre
blanche", a-t-elle indiqué, précisant que tout est mis en oeuvre pour réussir l’événement sportif sur ce site situé sur une station balnéaire.


"La course de cette année sera une épreuve que nous voulons populaire qui sera enrichie par des passionnés de la course, la participation d’entreprises africaines et la communauté subsaharienne résidante au Maroc", a ajouté la responsable du projet, indiquant que le Sénégal et la Côte d’Ivoire seront à l’honneur.


"Les relations séculaires entre nos deux pays obligent à placer le Sénégal comme invité d’honneur de même que la Côte d’Ivoire qui occupe une place essentielle dans les relations entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne", a expliqué la responsable. Elle a informé que la course sera pour les amateurs et les passionnés.


"A la veille de la course, un programme est prévu pour les enfants pour mettre fin aux préjugés et jouer ainsi notre partition pour une cohabitation entre toutes les composantes de l’Afrique", a indiqué la jeune responsable.


La 3-ème édition des 10 kms des Darbistes se fera avec la collaboration de l’Ong FASED (Force africaine pour la solidarité, l’éducation et le développement).


"C’est une organisation dirigée par un frère Ivoirien qui aide beaucoup les migrants", a-t-elle expliqué, soulignant qu’en plus de la course, il y a des colloques autour de l’événement.


"Comme on dit l’union fait la force et nous sommes convaincus que si nous travaillons ensemble on peut relever les défis", a-t-elle ajouté, indiquant que la jeunesse a un rôle prépondérant à jouer à ce niveau.


Pour cette troisième édition après celle de 2015 et 2016, les organisateurs attendent entre 2500 à 3000 participants.


SD/PON