Diourbel : les activités d’utilité publique comme alternatives aux navétanes
APS
SENEGAL-SOCIETE

Diourbel : les activités d’utilité publique comme alternatives aux navétanes

Diourbel, 29 sept (APS) - Les associations sportives et culturelles de Diourbel (centre) misent sur les activités d’utilité publique après l’arrêt des activités sportives dont les ’’navétanes’’, en raison du nouveau coronavirus, a déclaré Kalidou Camara, le président de l’Organisme départemental de coordination des vacances (ODCAV).
 
"On va essayer de pallier le manque de névatanes par d’autres activités au moins pour montrer aux gens que les ASC qui sont des associations d’utilité publique, sont proches de la population. Les jeunes se sont toujours engagés mais avec cette pandémie, c’est encore plus visible", a-t-il expliqué dans un entretien avec l’APS.
 
Selon lui, organiser des matchs de football dans le contexte de crise sanitaire liée à la pandémie étant devenu difficile, il convient d’orienter les jeunes vers des activités d’utilité publique, comme le set-sétal (nettoiement des rues), la sensibilisation, etc.
 
"Depuis le début de la pandémie, nous avons mené des activités de sensibilisation. On a fait des dons avec notre autorité nationale, qui est l’ONCAV [organisme national de coordination des activités de vacances]. Nous avons participé à l’effort de guerre en faisant contribuer chacune des 136 ASC de Diourbel à raison de 1.000 FCFA", a-t-il fait savoir.
 
Il a signalé que des activités de sensibilisation ont été menées en direction de la population concernant le port de masque et le respect des gestes barrières, pour lutter contre le Covid-19 et éviter sa propagation dans la commune de Diourbel.
 
"Pour l’ODCAV de Diourbel, on a distribué plus de 7.500 masques sans compter les produits alcoolisés, [dans le cadre d’un] partenariat avec la direction de l’emploi. Le ministre Dame Diop nous a encore appuyés avec 1.000 masques et des produits", a indiqué Kalidou Camara.
 
Les ASC mènent d’autres activités citoyennes liées aux inondations en prêtant main forte aux sapeurs-pompiers pour libérer les sites sous l’emprise des eaux de pluie, note-t-il.
 
L’ODCAV a de même noué une collaboration avec le préfet et les sapeurs-pompiers, en vue de lui permettre d’intervenir dans les zones inondées pour le pompage" des eaux pluviales, selon Kalidou Camara.
 
Des jeunes membres des ASC ont selon lui également bénéficié de formation pour davantage les outiller dans la perspective d’une vie professionnelle.
 
"En tout cas, ce sont 600 jeunes qu’on doit former dans 14 filières. On va essayer de regrouper quelques jeunes sous forme de GIE que l’on va proposer à l’ONFP [Office national de formation professionnelle] qui va, à son tour, saisir la DER [Délégation à l’entreprenariat rapide], pour qu’ils puissent bénéficier de programmes", a-t-il dit.
 
Ces actions, dénommées "les navétanes de la formation", ont été initiées en partenariat avec l’ONFP qui, dans un premier temps, a offert 200 bourses de formation réparties entre les différentes ASC. 
 
Dans la deuxième phase, les ASC ont bénéficié de 400 autres bourses pour des métiers tels que l’électricité, le bâtiment, le froid, la climatisation, l’entretien des véhicules, etc., a-t-il détaillé.
 
A en croire M. Camara, la tenue de ces navétanes a "fortement enthousiasmé" les jeunes qui se consacraient entièrement à ses activités sportives dans la commune de Diourbel.
 
En 2019, l’ODCAV a joué 130 matchs de football dans le cadre de ses activités, mais il lui reste à tenir deux finales, la coupe du maire et la finale départementale dont l’organisation a été rendue impossible par l’arrivée de la pandémie.
 
"Actuellement dans la région de Diourbel, il sera très difficile de tenir des matchs parce qu’on a un stade impraticable. Depuis trois à quatre ans, on essaye de jongler avec cette situation, mais on ne pense pas que le stade sera praticable", ajoute-t-il.
 
Le président de l’ODCAV de Diourbel plaide pour la réfection du stade Ely Manel Fall de Diourbel qui se trouve dans un état de délabrement très avancé.
 
Il a indiqué que le démarrage des travaux a été retardé selon les autorités par l’apparition du nouveau coronavirus.

FD/ASG/BK