L’Institut Diambars contribue à la professionnalisation du football (Christophe Bigot)
APS
SENEGAL-FRANCE-SPORT

L’Institut Diambars contribue à la professionnalisation du football (Christophe Bigot)

Saly-Portudal, 11 avr (APS) - L’Institut Diambars contribue à la professionnalisation et à l’éducation des jeunes footballeurs, a affirmé mercredi l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot.

‘’L’Institut Diambars est un site extraordinaire qui permet, à partir de Saly, de former les meilleurs joueurs de football et qui participe aussi à la professionnalisation du monde du sport et à l’éducation des jeunes’’, a notamment dit M. Bigot.

Prenant part à la visite que la présidente de la région d’Ile de France, Valérie Pécresse, a effectuée mercredi sur les installations de l’Institut Diambars, il magnifié les ‘’belles missions’’ qu’accomplit ce centre de formation.

‘’La France a participé à l’origine de ce projet, a aidé cette initiative et je vois à quel point elle est réussie. Ce n’est pas la première fois que je viens ici et je vois que de nouveaux projets ont vu le jour, notamment dans le domaine du basket. Ce qui est très impressionnant !’’, s’est réjoui le diplomate français.

Selon lui, le monde a besoin de joueurs sénégalais, mais aussi d’avoir des centres de formation de qualité, ainsi que des conditions d’accueil particulièrement intéressantes aptes à accueillir de jeunes footballeurs appelés à devenir des Sadio Mané [attaquant sénégalais de Liverpool] de demain’’.

L’ambassadeur de la France au Sénégal a aussi indiqué que son pays souhaitait ‘’une coopération active’’ dans le domaine du sport.

‘’Nous avons en tête les JO de la jeunesse de 2022 à Dakar, puis les JO à Paris, en 2024, perspectives dans lesquelles nous avons des échanges avec le CNOSS (Comité olympique et sportif sénégalais) [...]. Avec l’Agence française de développement (AFD), nous étudions les projets qui pourraient nous être soumis pour appuyer les JO de la jeunesse de 2022’’, a encore dit Christophe Bigot.

Il a déclaré que les JO de la jeunesse prévus en 2022 au Sénégal seront une occasion pour la France d’appuyer plusieurs fédérations sénégalaises, notamment celles de la savate, du surf, de la boxe, entre autres disciplines.

‘’Nous souhaitons aller plus loin, parce que nous savons à quel point le sport est aujourd’hui essentiel pour le développement de la jeunesse’’, a terminé Christophe Bigot.

ADE/ASG