Festival du film de femmes de Salé : Fatou Kandé Senghor, présidente du jury
APS
MAROC-SENEGAL-CINEMA

Festival du film de femmes de Salé : Fatou Kandé Senghor, présidente du jury "documentaire"

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Aboubacar Demba Cissokho+++

Salé (Rabat), 26 sept (APS) – La cinéaste sénégalaise Fatou Kandé Senghor est désignée présidente du jury de la compétition "documentaire" de la 11-ème édition du Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS), qui s’est ouverte lundi soir, a constaté l’APS.
 
Fatou Kandé Senghor, fondatrice de Waru Studio – structure de formation, de création et de recherche - est réalisatrice de films documentaires, de séries télé et de fiction. Elle vit et travaille à Thiès.

La cinéaste, auteur de "Donner naissance" (sur la sculptrice Seni Camara), "The Other In Me", entre autres a travaillé avec Sembène Ousmane, pour le film "Faat Kiné", avec Wim Wenders pour "The invisible", film traitant de la question des abus sexuels durant la guerre civile au Congo). 
 
Les deux autres membres du jury sont la Marocaine Fatima Ifriqui (journaliste, productrice et animatrice d’émissions télévisées) et la Franco-Marocaine Rahma El Madani (réalisatrice et productrice). Elles décerneront à la clôture le prix du meilleur documentaire. 
 
Les cinq films documentaires sur lesquels elles se pencheront sont : "Une autre montagne", de Noémi Aubry et Anouck Mangeat (Turquie, France), "Jerico, el vuelo infinito de los dias", de Catalina Mesa (Colombie), "Les filles ne s’envolent pas", de Maonika Grassi (Allemagne, Australie, Ghana). Elles réagireront également sur "Shakespeare à Casablanca", de Sonia Terrab (Maroc), et "Sœurs courage", de Latifa Doghri (Tunisie).
 
Prévu jusqu’à samedi, le FIFFS a aussi au menu une compétition pour les longs métrages de fiction, des présentations de travaux et d’ouvrages sur le "cinéma au féminin", des hommages, des forums, des master class.

 
ADC/PON