Des mobilisations et une marche pour s’opposer à la délocalisation du stade Me Babacar-Sèye
APS
SENEGAL-SPORT

Des mobilisations et une marche pour s’opposer à la délocalisation du stade Me Babacar-Sèye

Saint-Louis, 2 mai (APS) - La plateforme citoyenne d’échange et d’action de Saint-Louis prévoit plusieurs activités pour la défense du stade Me Babacar-Sèye dont le maire Mansour Faye a appelé récemment à la délocalisation.
 
Une mobilisation tous les week-ends figure parmi ves activités que projette d’organiser cette plateforme qui regroupe des organisations de la société civile et des mouvements politiques, a dit à la presse Me Alioune Abatalib Guèye, un de ses membres.
 
S’exprimant au terme d’une assemblée générale regroupant des Saint-Louisiens, il a indiqué que la plateforme prévoit également de tenir une marche dans les rues de la ville tricentenaire. L’objectif vise à sensibiliser davantage les populations sur la nécessité de garder intact ce patrimoine culturel et sportif de Saint-Louis, a-t-il précisé.
 
Dans la résolution ayant sanctionné la rencontre, proposition a été faite de rouvrir le stade le plus rapidement possible, et au besoin, de réfectionner l’infrastructure telle quelle pour la livrer aux sportifs.
 
La résolution souligne qu’il n’est pas exclu de mettre à contribution les Saint-Louisiens eux-mêmes, vu que n’est du stade Me Babacar Sèye ne nécessite pas de grands moyens. 
 
Il suffit de reprendre la pelouse et quelques pans de la tribune pour le rendre fonctionnel, selon le document.
 
Jeudi déjà, l’avocat Alioune Abatalib Guèye avait exigé la réhabilitation du stade Me Babacar-Sèye dont il disait ne pas vouloir la délocalisation.
 
‘’Qu’on nous laisse ce stade à sa place et qu’on le réhabilite. Dans le pire des cas, qu’on le reconstruise’’, avait-il dit dans un entretien avec l’APS.
 
La délocalisation avait été suggérée par le maire de Saint-Louis, Mansour Faye, lors d’une rencontre avec des journalistes.
 
M. Faye avait évoqué la construction d’un centre d’affaires sur le site du stade, une fois l’infrastructure sportive délocalisée.

AMD/ASG