Une foule en liesse à Bissau après la qualification des Djurtus à la CAN
APS
GUINEEBISSAU-AFRIQUE-FOOTBALL

Une foule en liesse à Bissau après la qualification des Djurtus à la CAN

De l’envoyé spécial de l’APS, Mohamed Tidiane Ndiaye

Bissau, 30 mars (APS) – Les artères de la capitale de la Guinée-Bissau ont été prises d’assaut par une foule en liesse après le coup de sifflet final du match décisif de l’équipe nationale locale contre celle du Congo battue par 3 buts à 0, a constaté l’envoyé spécial de l’APS.
 
Avant le coup d’envoi de la rencontre, plusieurs centaines de supporters se sont rués vers le stade du 24 Septembre, dans l’espoir de trouver une place sur les gradins. Face à la résistance des forces de l’ordre, certains ont grimpé dans les murs du stade, d’autres préférant se percher sur les terrasses des maisons alentour.
 
La moindre occasion de but était saluée de cris provenant davantage en dehors de l’aire de jeu qu’à l’intérieur. Des cris de joie qui redoublaient d’intensité à chacun des trois buts marqués par les Djurtus. 
 
L’explosion de joie était donc attendue au coup de sifflet final de l’arbitre togolais, qui consacre la qualification de la Guinée-Bissau à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) prévue en 2022 au Cameroun. Les Djurtus viennent de se qualifier à la phase finale de la compétition continentale, pour la troisième fois d’affilée. Avant 2017, ils n’avaient pris part à une CAN vieille de plus d’un demi-siècle.
 
Du stade du 24 Septembre, situé dans le quartier des affaires de Bissau, au marché central de la capitale, la circulation routière est à l’arrêt. Les cars ‘’toko-toko’’, les taxis bleu et blanc se disputent la voie, devant une foule immense.
 
A hauteur du quartier Missra, la foule devient plus importante. Venus de tous les quartiers, les supporters se dirigent vers le Lodge Bissau Hotel, le lieu de regroupement des Djurtus.
 
Portant des t-shirts, des drapeaux aux couleurs nationales à la main, les supporters lancent des cris de victoire. De stridents de coups de klaxons venus des voitures en circulation dans la ville donnent une ambiance bon enfant.
 
‘’C’est la fête ! Nous sommes heureux et fiers de notre équipe. C’est un moment historique’’, lance un supporter avant de se fondre dans la foule.
 
A Bayru Militar comme à Findé Mora, deux quartiers populeux de la banlieue de Bissau, c’est également la liesse populaire. Les bars, restaurants et autres grandes places sont pris d’assaut par la foule.
 
‘’Pour une nuit, nous allons oublier les mesures barrières [contre le Covid-19]. Il faut savourer cette belle victoire. La Guinée-Bissau était dos au mur avant les deux derniers matchs. Les joueurs ont sorti le grand jeu pour marquer trois buts à chaque match, pour nous envoyer à la CAN. Cela mérite d’être fêté’’, se réjouit Jorge Mendès, qui se présente comme l’oncle de Frederic Mendy, l’un des buteurs du match.

MTN/ESF