Après le ratage en Afrique, la désillusion des tireurs sénégalais au niveau mondial
APS
SENEGAL-MONDE-SPORTS

Après le ratage en Afrique, la désillusion des tireurs sénégalais au niveau mondial

Dakar, 14 juin (APS) - Le judo et le taekwondo sénégalais, qui n’ont guère brillé lors des championnats d’Afrique organisés récemment au Dakar Arena de Diamniadio, sont retombés dans leur mauvaise passe lors des joutes mondiales la semaine dernière en Europe.
 
A Budapest (Hongrie), les championnats du monde de judo n’ont pas souri à Mbagnick Ndiaye et Abdarahmane Diao, les deux combattants sénégalais ayant fait le déplacement.
 
Les deux judokas sénégalais ont fait long feu, battus dès leur entrée dans la compétition, qui a eu lieu dans la capitale hongroise.
 
Il en résulte que le judo sénégalais qui aurait pu valider un deuxième ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo en juillet ne sera représenté que par le seul poids lourd.
 
Avant ces joutes, les deux anciens champions d’Afrique de judo, Ankiling Diabone et Khalifa Diouf, avaient tiré la sonnette d’alarme.
 
Dans des entretiens parus dans le quotidien Le Soleil du 3 juin dernier, Ankiling Diabone et Khalifa Diouf, anciens champions d’Afrique, dénonçaient une reculade à propos du judo national.
 
"Notre judo est médiocre, nul", avait jugé Diabone, cinq fois champion d’Afrique et installé en France depuis plusieurs années.

En écho, le champion d’Afrique des lourds, Khalifa Diouf déclarait : "C’est anormal qu’on ne puisse même pas décrocher une médaille d’or chez nous."
 
Recevant au Dakar Arena de Diamniado, les taekwondoïstes locaux étaient aussi passés à côté de leur sujet, échouant à remporter le moindre titre continental.
 
Lors de ces championnats d’Afrique, ils n’ont gagné que deux médailles de bronze.
 
En karaté, pour le tournoi qualificatif aux Jeux olympiques
qui a eu lieu le week-end à Paris (France), aucun tireur sénégalais n’a pu tirer son épingle du jeu.
 
"La compétition vient de se terminer, il nous a manqué ce petit truc pour nous qualifier avec des combats, nous attendons le quota continental pour savoir si nous allons nous qualifier" aux Jeux olympiques, a commenté le responsable technique, Fodé Ndao.

En dépit de ces résultats, Maître Ndao estime que les combattants sénégalais se sont bien comportés.
 
Pourtant, en 2000, le Sénégal a été champion du monde avec Mohamed Aly Ndiaye.

En 2001, le même Fodé Ndao a été vice-champion du monde.

Le Sénégal a aussi gagné deux titres de champion du monde junior avec Yaye Amy Seck et Abdoulaye Diop.

SD/ASG/BK