Sénégalais de Suisse :
APS
SENEGAL-SUISSE-SOCIETE

Sénégalais de Suisse : "une communauté dynamique, sans problèmes particuliers" (ambassadeur)

De l’Envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly

Genève 29 mai (APS) - Les ressortissants sénégalais établis en Suisse forment une ’’communauté dynamique, sans problèmes particuliers [et] qui se comporte de manière très respectueuse’’, a assuré Coly Seck, ambassadeur, représentant permanent de la mission sénégalaise aux Nations unies à Genève.
 
En Suisse, les Sénégalais, au nombre à peu près de 1500, ne sont pas nombreux, comparés à d’autres pays européens, selon les statistiques du Département fédéral des Affaires étrangères suisse, mais ils ne posent pas de problèmes particuliers, a-t-il dit à l’envoyée spéciale de l’APS, en marge de la 71ème Assemblée mondiale de la santé. 
 
Parmi ces Sénégalais, il y a une centaine d’étudiants. Le reste d’entre eux, bien établis à Genève, travaillent dans les organisations internationales ou dans le secteur bancaire ou à leur propre compte, indique le diplomate.
 
"Cette communauté n’a pas de problèmes particuliers, même s’il y a de temps en temps des compatriotes qui sont dans des situations qui nécessitent parfois une délivrance de sauf conduit pour un retour en urgence", a-t-il signalé.
 
Toutefois, de tels cas sont plutôt rares, a-t-il rassuré. Sur leurs activités économiques, l’ambassadeur a expliqué que les Sénégalais ont plutôt des types d’emplois assez bien rémunérés, comme le secteur de la banque et des finances, les organisations internationales, la restauration et l’hôtellerie.
 
Les ‘’modou-modou’’ n’y sont pas nombreux, mais avec la crise qui sévit dans pas mal de pays européens, des Sénégalais sont venus à un moment donné tenter leur chance dans le pays. Mais, dans l’ensemble, "ils ne sont pas dans des situations particulières désespérées en Suisse", rassure le diplomate.
 
C’est un pays prisé, et la main d’œuvre vient principalement de la France voisine, de l’Italie, de l’Espagne et du Portugal. Les ressortissants de ces pays s’activent dans le bâtiment, l’industrie et les plantations, sans qu’ils soient forcément des Sénégalais ou des Africains.
 
"La communauté africaine est bien représentée et très dynamique avec des perspectives de renforcement de nos compatriotes, notamment dans les organisations internationales", a souligné le diplomate.
 
Un chantier qui constitue "une épine dorsale de la politique étrangère du Chef de l’Etat, pour faire en sorte que le maximum de Sénégalais puise intégrer les organisations internationales afin de renforcer la présence de notre pays", affirme Coly Seck.
 
Il a rappelé la présence, par le passé, de Sénégalais dans les organisations onusiennes à des niveaux élevés, comme Eva Marie Seck (OMS), Assane Diop (BIT), Ndioro Ndiaye (OIM).
 
"Aujourd’hui, il n’y a presque plus de Sénégalais à ce niveau de responsabilité, mais il y a une relève qui est en train de se construire avec des Sénégalais à des niveaux de direction importants", confie Coly Seck.
 
Concernant le milieu carcéral, une quinzaine d’émigrés sénégalais se trouvent dans les liens de la détention, mais certains ont la double nationalité. S’ils expriment le souhait d’être assistés par l’ambassade, les services seront à leurs côtés, promet le diplomate qui fait néanmoins remarquer que, souvent, ils ne sentent pas la nécessité de contacter l’ambassade, parce que leurs conditions sont tout à fait "normales".
 
"Nous intervenons très rarement dans ces cas, parce qu’ils n’en font pas la demande", a-t-il dit. En effet, pour les autorités suisses, tant que la personne incarcérée n’en exprime pas le besoin, l’ambassade ne peut pas intervenir.
 
C’est pourquoi certains Sénégalais peuvent être dans les liens de la détention sans que l’ambassade n’en soit informé. "Il n’y a aucun problème particulier ; les Sénégalais se sentent comme chez eux et ils sont à l’aise", a confié un Sénégalais réceptionniste dans un hôtel huppé de Genève. Une remarque également faite par un autre commerçant sénégalais, venu de Louga (Nord) et établi à Suisse depuis 1980.
 
Le Président de la République, lors de son passage dans le pays en mars 2017, avait salué cet esprit. Et, il avait reçu ses compatriotes à l’Université de Genève et leur avait accordé un financement de 75 millions FCFA. Une quinzaine de projets a été déposée auprès des services de la Direction des Sénégalais de l’extérieur, et les dossiers sont en cours d’instruction.

ADL/ASG/ASB