Le HCCT promet de mener le plaidoyer pour un renforcement des moyens du CHEDS
APS
SENEGAL-SECURITE

Le HCCT promet de mener le plaidoyer pour un renforcement des moyens du CHEDS

Dakar, 29 mai (APS) – Le Haut Conseil des collectivités territoriales va mener le plaidoyer auprès des autorités compétentes en faveur du Centre des hautes études de défense et de sécurité (CHEDS), pour qu’il soit doté de moyens à la hauteur de ses ambitions, a promis, lundi, a Dakar, le président de ladite institution, Ousmane Tanor Dieng.

 
 
"Nous allons faire le plaidoyer auprès des autorités compétentes, pour que vous soyez suffisamment dotés de moyens pour réaliser vos ambitions, à l’instar des Etats-Unis où l’on trouve de grandes écoles militaires", a dit M. Dieng. 

"Aujourd’hui, ce qui arrive aux Etat-Unies et à la France pourrait bien arriver au Sénégal vu tout le dispositif sécuritaire qui est déployé dans ces pays", a-t-il souligné lors de la séance d’audition du directeur du Centre des hautes études de défense et de sécurité (CHEDS), le Général Paul Ndiaye. 

Pour Ousmane Tanor Dien, le HCCT a pris la mesure de la nécessité pour les Sénégalais de prendre ’’conscience de la securité et du rôle important qu’ils peuvent jouer". Il a cité "la Suisse comme un pays où le citoyen est presque comme un agent de sécurité". 

Quant au directeur du CHEDS, il a souligné l’importance de former les étudiants sénégalais, ’’pour qu’ils soient des cadres dans le domaine de la sécurité et de la défense, tout en étant regardant par à rapport à ce qui se passe dans nos universités". 

"Dans le programme jeunes que nous voulons mettre en place, le ministère de l’Enseignement supérieur, l’Education nationale nous [ont] sollicités pour l’insertion d’un module de sécurité et de la défense", a-t-il fait savoir.

Il a appelé à ’’essayer de bâtir la résilience de nos institution et la résilience de nos populations". Selon lui, "au Sénégal, nous pouvons anticiper le risque d’attentat sur notre territoire par une approche holistique reposant sur une stratégie appropriée pour faire face à ce fléau".

"Nous sommes là pour répondre aux attentes des décideurs pour les aider à mieux appréhender les enjeux géostratégiques auxquels nos pays font face", a-t-il indiqué.

DS/ASG