Saint-Louis : Les populations prennent connaissance de l’étude d’impact environnemental sur la construction d’une digue
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-HABITAT

Saint-Louis : Les populations prennent connaissance de l’étude d’impact environnemental sur la construction d’une digue

Saint-Louis, 24 août (APS) - Le rapport sur l’étude d’impact environnemental et social pour les travaux d’urgence de protection côtière des quartiers de la langue de barbarie à Saint Louis a été présenté, mercredi, aux populations touchées par l’avancée de la mer, lors d’une audience publique à l’hôtel de ville, a constaté l’APS.
 

Le chef du projet, Aly Tounkara de l’Agence nationale de l’hydrographie a, à cette occasion, souligné la situation "inquiétante" à la langue de barbarie qui fait face à l’avancée de la mer.

C’est pourquoi, a relevé l’ingénieur, "il faut des mesures urgentes afin de réaliser la digue de protection pour résoudre cette problématique de manière durable".
 
Selon lui, l’Etat a engagé la réalisation de l’étude d’impact environnemental et social pour le démarrage imminent des travaux afin de soulager les populations plongées dans "l’angoisse et le désarroi" face à ce phénomène de l’avancée de la mer.
 
Le rapport de l’étude d’impact environnemental, présenté par le cabinet Eiffage, maître d’œuvre du projet de réalisation de la digue, fait état d’"une structure côtière sur 3,5 kilomètres, entre les quartiers Gokhou Mbathie et Guet Ndar".
 
Selon le rapport, les autorités sénégalaises souhaitent apporter "une réponse urgente" face aux dégâts liés à l’avancée de la mer au niveau de la langue de barbarie, menacée de disparition. Les travaux, dont le coût est estimé à 3,743 milliards de francs CFA dureront 15 mois, lit-on dans le document.
 
Les élus locaux, les représentants des comités de quartiers de Gokhou Mbathie, Guet Ndar, Santhiaba ont tour à tour pris la parole pour partager des inquiétudes, appeler à la diligence des travaux devant apporter "une solution définitive et durable" face à l’avancée de la mer.


BD/PON