Saint-Louis : le numéro d’identification cadastral expliqué aux acteurs locaux
APS
SENEGAL-FONCIER

Saint-Louis : le numéro d’identification cadastral expliqué aux acteurs locaux

Saint-Louis, 20 juin (APS) - Le projet de plan cadastral universel du Sénégal vise pour l’essentiel à "doter toutes les parcelles" de terrain d’un numéro d’identification, a expliqué mercredi le directeur du cadastre, Mame Ounetou Fall.
 
Il s’exprimait lors d’un atelier de partage sur la gestion foncière et la mise en place du numéro d’identification cadastral (NICAD). Une rencontre présidée par l’adjoint au gouverneur chargé du développement, Khadim Hann, en présence des acteurs et élus locaux.
 
Le numéro d’identification cadastral (NICAD) permet de "disposer de données cadastrales viables et sécurisées, en vue de favoriser la mise en œuvre du plan national cadastral de l’ensemble du territoire sénégalais", a-t-il précisé.
 
Selon lui, "le Sénégal ne dispose pas encore de plan national cadastral et avec le NICAD, on arrivera à mettre en place ce plan, […] afin de faciliter le travail de topographie".
 
Le directeur du cadastre a également partagé avec les acteurs, les missions et objectifs des services du cadastre chargé d’identifier et de tracer les délimitations foncières sur le territoire national.
 
La directrice du Projet de développement inclusif et durable de l’agrobusiness au Sénégal (PDIDAS), Ndèye Coura Mbaye Diop, a, de son côté, souligné l’importance de la mise en œuvre du NICAD dans la gestion du foncier au Sénégal. Ce projet comporte selon elle "un important volet de sécurisation foncière". 
 
Ndèye Coura Mbaye Diop a déclaré que le PDIDAS et la Direction générale des impôts et domaines (DGID) vont ainsi mutualiser leurs efforts dans le but d’une part de vulgariser le NICAD et d’autre part, de l’expérimenter dans le cadre d’une opération de masse avec les délibérations sécurisées prévues dans la zone d’intervention du projet.
 
Le chef du service régional du cadastre de Saint-Louis, Ngagne Diallo, a, dans sa présentation, expliqué que le numéro d’identification cadastral (NICAD), permet "d’améliorer la qualité de l’information foncière et domaniale, en vue de la rendre fiable et sécurisée". Il a rappelé que sa mise en place en 2012, fait suite au constat de "la multiplicité des identifications parcellaires".

BD/ASG/ASB