Couches vulnérables : vers la mise en place d’un cadre fédérateur des interventions
APS
SENEGAL-SOCIAL

Couches vulnérables : vers la mise en place d’un cadre fédérateur des interventions

Dakar, 5 jan (APS) – La Direction de l’action sociale (DGAS) veut fédérer, à travers son plan directeur de partenariat, toutes les interventions des parties prenantes en vue de rendre plus efficientes les actions en faveur des personnes vulnérables, a soutenu jeudi, à Dakar, l’expert en politique sociale, Moustapha Mbodj.
 
"Il s’agit dans ce plan de développer une dynamique partenariale aussi bien au niveau stratégique qu’au niveau opérationnel", a-t-il dit à l’ouverture de l’atelier de validation du plan directeur du partenariat de la Direction générale de l’action sociale (DGAS).
 
M. Mbodj a indiqué que les différents acteurs "se sont réunis autour d’une table pour définir le mode opératoire".
 
L’objectif du plan directeur de partenariat de la DGAS est l’identification des partenaires stratégiques, la définition du cadre général de partenariat et des mécanismes de coordination des interventions avec les départements ministériels à vocation similaire. La définition des modalités du partenariat avec les partenaires techniques et financiers, les collectivités locales et les organisations faîtières en fait aussi partie.
 
"Le troisième axe du plan stratégique de la direction de l’action sociale, c’est le partenariat. Il fallait instaurer une dynamique partenariale, parce que tous les programmes et politiques qu’on a mis en place jusqu’ici sont bi-sectoriels", a renseigné l’expert en politique sociale.
 
Dans ce plan, a-t-il noté, "cinq cadres de concertation ont été identifiés dont l’enfance, les personnes âgées, les personnes handicapées, le volet santé et la formation permanente pour comprendre l’objectif de partenariat de co-construction (…)".
 
Dans cette perspective, le conseiller technique en action sociale au ministère de la Famille, Mandiaye Ndiaye, a souligné la nécessité "de rencontrer tous les acteurs, les partenaires qui veulent intervenir sur le terrain, pour que les actions en faveur des bénéficiaires soient beaucoup plus efficientes".
 
"On a longtemps pensé que le handicap relevait du social, mais c’est une question de droit et de développement", a pour sa part soutenu le président de l’Association nationale des personnes handicapées, Yatma Fall.
 
"La personne handicapée doit être incluse dans la société. Il s’agit aujourd’hui d’harmoniser à travers cet atelier et de créer un partenariat entre les différents cadres qui interviennent sur cette cible du handicap pour rendre l’intervention beaucoup plus efficace", a encore souligné M. Fall.

La Direction générale de l’action sociale (DGAS) a conçu un plan stratégique décennal, un nouveau référentiel qui devrait permettre la mise en place de programmes et projets de protection sociale plus inclusifs, visant l’autonomisation des groupes vulnérables.

SKS/ASB