Un journaliste plaide pour une contribution africaine aux sciences de l’information et de la communication
APS
SENEGAL-AFRIQUE-MEDIAS

Un journaliste plaide pour une contribution africaine aux sciences de l’information et de la communication

Dakar, 27 juin (APS) - Le continent africain doit s’engager dans la production d’ouvrages de référence en sciences de l’information et de la communication pour apporter sa contribution à ce domaine du savoir et arriver à construire un "discours productif sur le devenir des sociétés africaines", a plaidé, mercredi, à Dakar, le journaliste Amadou Tidiane Sy.

"Si nous voulons combattre les maux de notre société, nous devons aussi produire du savoir, il nous faut arriver à une contribution africaine dans le discours et dans les pratiques concernant la communication", a-t-il préconisé.

Amadou Tidiane Sy intervenait à l’ouverture de la première édition des "Journées professionnelles de la communication" (J-Procom) de l’Ecole supérieure de journalisme des métiers de l’internet et de la communication (EJICOM) dont il est le directeur.

"Nous le pouvons parce que les seuls combats que nous perdons, ce sont les combats que nous n’avons pas osé engager", a dit le directeur de EJICOM, un établissement privé dakarois spécialisé dans "l’enseignement du journalisme, de la communication et surtout des nouveaux métiers de l’Internet".
 
Il déplore que les ouvrages de référence utilisés dans le domaine de la communication sont tous produits en France, Angleterre ou ailleurs.

Or, la production de savoir "a très souvent un soubassement idéologique", fait-il valoir, en rappelant que l’esclavage, la colonisation, le racisme "ont eu des savants" pour les justifier. 
 
Aux yeux du journaliste et consultant sénégalais, les sciences de la communication "ont sans conteste un rôle à jouer dans construction d’un discours productif sur le devenir des sociétés africaines".
 
Dans cette perspective, ces Journées professionnelles de la communication doivent permettre de "poser quelque part les jalons de cette marche déterminée". 
 
Pour Amadou Tidiane Sy, le rôle d’un établissement d’enseignement, outre la formation initiale et continue, consiste à aménager "un espace propice à la production de connaissances nouvelles, proposer des contenus adaptés" aux mutations et métamorphoses de la société.
 
Dans cette perspective, EJICOM se veut "un espace de production et de partage du savoir en même temps qu’un milieu de confrontations d’idées nécessairement plurielles, complémentaires ou contradictoires, pourvu que de cette confrontation jaillisse le savoir, fondamental dans tout projet de formation".
 
 

ADL/BK