Pikine : une départementalisation de Keur Massar aurait un impact sur l’ensemble des communes (PR)
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DOLEANCES

Pikine : une départementalisation de Keur Massar aurait un impact sur l’ensemble des communes (PR)

Dakar, 21 juin (APS) - Le chef de l’Etat Macky Sall a affirmé, jeudi à Dakar, qu’une érection de Keur Massar en département comme le souhaitent ses populations aurait un impact sur les autres communes, avec notamment comme conséquence la dissolution de la commune de Keur Massar elle-même ainsi que celle de Pikine.

‘’Si j’érigeais Keur Masser en département, votre commune serais dissoute, la ville de Pikine serait dissoute et l’ensemble des communes seraient impactées. Et je ne pense pas que c’est cela votre souhait’’, a répondu le président Sall aux populations de la commune de la banlieue, en présence du maire Moustapha Mbengue.

Macky Sall procédait au lancement du Projet d’appui au développement de l’enseignement moyen de la région de Dakar (ADEM/Dakar), financé par l’Agence française de développement (AFD), à hauteur de près de 8 milliards de francs CFA.

Il a exhorté les populations à faire preuve de patience et d’attendre ainsi jusque les prochaines élections locales pour un éventuel remembrement du département de Pikine, dont fait partie Keur Massar.

Dans le cadre du projet ADEM/Dakar, le gouvernement a réalisé à Keur Massar un complexe scolaire de plus de 2 milliards de francs CFA, comprenant un lycée, un collège et une école élémentaire, a signalé le président de la République.

Plus tôt, le maire de Keur Massar, Moustapha Mbengue, avait réitéré son souhait de voir la commune devenir un département. Il a rappelé que Keur Masser, dont la superficie est de 25 km², comprend 17 quartiers, pour 513 mille habitants.

L’édile a aussi demandé la délocalisation de la décharge de Mbeubeuss qui, selon le chef de l’Etat, est à l’étude et dont l’effectivité dépend de la disponibilité d’un nouveau site.

Quant à Christophe Bigot, l’ambassadeur de France au Sénégal, il a rappelé que l’AFD a financé le secteur de l’éducation au Sénégal à hauteur de 37 milliards de FCFA.

MF/ASG