Sensibilisation sur les TIC : la CDP mise sur ’’un partenariat constructif’’ avec la presse
APS
SENEGAL-SOCIETE-PERSPECTIVES

Sensibilisation sur les TIC : la CDP mise sur ’’un partenariat constructif’’ avec la presse

Dakar 20 juil (APS) - La présidente de la Commission de protection des données personnelles (CDP) du Sénégal, Awa Ndiaye, a dit mercredi miser sur "un partenariat constructif et dynamique" avec la presse, pour sensibiliser les citoyens sur les enjeux des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). 

"Le travail d’éducation et de sensibilisation est fondamental pour que les citoyens puissent se responsabiliser’’ sur cette question, a-telle affirmé au cours d’une conférence de presse, à Dakar. 
 
"Nos données personnelles sont à disposition à tout moment et c’est pour cela que l’État doit et veut vous protéger, mais ceci n’est pas suffisant, car il est impératif que la population prenne conscience de ses droits et de ses devoirs", a indiqué Awa Ndiaye.
 
Malgré le fait que la CDP soit une autorité dépendante des budgets de l’Etat, "elle a un pouvoir très important", en ce qu’elle est par exemple habilitée à écouter "les plaintes" des citoyens pour entreprendre "toutes les démarches possibles pour les régler", a fait valoir sa présidente.
 
De même, a argumenté Mme Ndiaye, "la CDP met en place des vérifications et sollicite les sociétés qui utilisent des données personnelles à se soumettre la loi". "En dernier lieu, elle a mis en place une direction d’investigation, qui aura le pouvoir de faire des contrôles sur place pour vérifier si les données déclarées reflètent la réalité des choses", a-t-elle poursuivi. 
 
"S’il y a un blocage entre la commission et une société, alors nous avons le pouvoir de faire deux sanctions", dont une administrative, consistant à suspendre le "traitement des données personnelles jusqu’au moment où cette dernière soit à jour selon les indications de la loi 2008-12", a-t-elle explique.
 
La seconde consiste en "une sanction pécuniaire qui varie entre 1 million et 100 millions de francs CFA", a détaillé la présidente de la Commission de la protection des données personnelles (CDP).

IC/BK