Les ex-temporaires de la SNCS déplorent le règlement partiel de leur contentieux
APS
SENEGAL-SOCIETE

Les ex-temporaires de la SNCS déplorent le règlement partiel de leur contentieux



Thiès, 15 sept (APS) - Les ex-agents temporaires de la défunte Société nationale des chemins de fer du Sénégal (SNCS) ont déploré, lors d’un sit-in organisé vendredi à Thiès, le règlement partiel du contentieux concernant plus de 800 agents pour une enveloppe estimée à 1 milliard 83 millions francs FCFA.

‘’Nous avons organisé un sit-in pour dire non au paiement partiel des contentieux de la régie des chemins de fer. Il y a beaucoup de dossiers, mais ils ont décidé de ne payer que trois dossiers’’, a indiqué Bou Diallo, chargé de l’organisation des ex-temporaires de la régie des chemins de fer.


Il a rappelé que l’Etat du Sénégal avait pris l’engagement de vider le contentieux opposant les ex-agents temporaires et la société dissoute, évoquant un différentiel de salaire estimé à 1 milliard 83 millions de francs CFA.


Selon lui, ‘’le président de la République avait donné l’ordre de vider le contentieux avant décembre (2016). Le montant est déjà dégagé mais, depuis, on attend’’.


Les ex-agents de la SNCS disent avoir organisé un sit-in pour alerter l’opinion publique sur le non-paiement de l’argent à l’ensemble des personnes concernées.


‘’On va se réunir pour mettre en place un plan d’action pour la
lutte et dans les jours à venir, on va organiser une marche avec l’ensemble des membres qui viendront de toutes les régions concernées’’, a menacé Bou Diallo.


Mais selon Mame Mbaye Tounkara, secrétaire général du Syndicat unique des travailleurs du rail (SUTRAIL) à la société Dakar-Bamako ferroviaire (DBF), le processus est en cours.

’’Ce sont les gens dont dossiers sont en instance de traitement qui sont en train de recevoir leur argent’’, a-t-il soutenu.

’’Le dossier des ex-temporaires est en instance de liquidation’’, a-t-il insisté. Il est volumineux’’ avec plus de 600 personnes et le traitement nécessite par conséquent du temps, a-t-il expliqué.

Le ministre délégué auprès du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du développement du réseau ferroviaire, Abdou Ndéné Sall, a abondé dans le même sens.

Joint au téléphone par l’APS, M. Sall a précisé que ’’le ministère ne gère pas ce dossier mais joue un rôle de facilitateur’’.

’’C’est le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan qui, à travers l’Agent judiciaire de l’Etat, s’occupe de régler ce passif social’’, a-t-il fait savoir.
 
S’agissant du traitement des dossiers, Abdou Ndéné Sall souligne que ce sont les ex-agents qui ’’ont choisi le procédé’’ consistant à "payer les plus anciens’’.

’’Ils seront tous payés, mais les premiers arrivés seront les premiers servis’’, a-t-il indiqué. ’’Il n’y a pas une gestion partielle des dossiers’’, a-t-il rectifié.

Le président de la République a donné l’ordre de régler ’’tout le passif social’’ des entreprises liquidées, a-t-il rappelé.

FD/OID/ASG