Les entreprises invitées à
APS
SENEGAL-ECONOMIE-GENRE

Les entreprises invitées à "investir sur les femmes rurales"

Dakar, 10 mars (APS) - Les entreprises doivent "obligatoirement" réserver une portion de leurs bénéfices aux populations les plus vulnérables, notamment les femmes rurales pour participer à leur autonomisation a soutenu, samedi à Dakar, la présidente de l’Association des femmes de l’Afrique de l’Ouest (AFAO), Khady Fall Tall.
 


"Il s’agit aujourd’hui d’obliger les entreprises à réserver une portion de leurs bénéfices aux populations les plus vulnérables. Il y a des entreprises qui ne sont pas dans le RSE mais juste dans l’investissement" a-t-elle soutenu.

Mme Tall animait un panel sur "l’apport des ONG à la dynamique d’autonomisation des femmes rurales" dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la femme organisée par les femmes du groupe de DP World.
 
"Le thème de cette année approfondit la compréhension que les femmes ont de l’autonomisation et cela leur permettra de pouvoir se prendre en charge", a ajouté la présidente de l’AFAO.
 
Khady Fall Tall a rappelé pour le déplorer que "les femmes sont compartimentées en termes d’activités et de situation sociale entre femmes urbaines, semi-urbaines, femmes rurales".
 
"Les zones rurales sont très peu équipées en infrastructures. Le pourcentage des femmes rurales sont de 50%, c’est un facteur numérique, arithmétique et factuel nécessaires à prendre en charge pour aller vers le développement", a-t-elle fait valoir.
 
S’appropriant la réflexion de l’AFAO, la présidente de l’Amicale des femmes du groupe portuaire, Mame Yacine Diop, responsable du développement durable de DP World a souligné que sa sa société a initié une stratégie dénommée "DP for Women" pour engager les femmes à montrer toutes leurs capacités à promouvoir l’entreprise.
 
"Il s’agit de développer toutes leurs potentialités afin qu’elles puissent prendre part au développement économique du groupe en occupant des postes stratégiques", a estimé Mme Diop.
 
"L’Objectif de développement durable (ODD 5) relatif à l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes coïncide, au sein du groupe, au développement du pilier pour mieux accompagner les femmes" a-t-elle dit. 
 
"Il y a eu des avancées au Sénégal avec la parité dans le secteur politique qui a valu à notre pays une bonne place dans le classement mondial mais dans d’autres domaines il reste beaucoup à faire et la société a un rôle à jouer dans la politique d’autonomisation des femmes" a ajouté Mame Yacine Diop.

Laissant entendre qu’en faisant accéder les femmes à des postes de responsabilités, "il s’agira pour les entreprises de porter davantage le flambeau de l’autonomisation des femmes".
 
"Le Sénégal est à mi-parcours dans les efforts faits pour l’autonomisation des femmes et le respect de leurs droits" a-t-elle estimé.
 
 

ADL/PON