Le PUDC,
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT

Le PUDC, "un vecteur de promotion" de développement durable, selon Abdoulaye Dièye


Dakar, 13 mars (APS) - Le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) est "un vecteur parfait de promotion, d’accélération et de sécurisation du développement durable et inclusif", a affirmé lundi le directeur du Bureau régional pour l’Afrique du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Abdoulaye Mar Dièye. 

"L’ingéniosité d’un tel programme réside dans le fait qu’il permet non seulement de satisfaire les impératifs du temps court , c’est-à-dire le temps des réponses aux exigences des populations, à la résolution de leurs problèmes quotidiens pressants et à l’amélioration de leurs conditions de vie’’, a déclaré M. Dièye.


Il prenait part à une rencontre régionale de deux jours sur
la capitalisation des expériences et du modèle du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), organisée par le gouvernement du Sénégal, en partenariat avec le PNUD.

L’objectif global du PUDC est de transformer les conditions de vie des populations et lutter contre les inégalités sociales. 
 


Ce programme exécuté par le PNUD est doté d’une enveloppe de 113 milliards de francs CFA pour ses deux premières années, avec un objectif de 522 milliards sur les quatre ans qu’il devrait durer. Il a été lancé le 7 juillet 2015 par le chef de l’Etat.

Pour Abdoulaye Dièye, le PUDC, "est un vecteur parfait de promotion, d’accélération et de sécurisation du développement durable et inclusif, gage d’une paix sociale’’.


Selon lui, ‘’ il y a urgence, particulièrement en Afrique, car la pauvreté est encore endémique dans beaucoup de pays, et surtout, en milieu périurbain et en milieu rural, malgré de fortes croissances
économiques. Il y a urgence parce que les inégalités se creusent en milieu rural et milieu urbain’’.


"Au regard du résumé des résultats, l’on ne peut que saluer une telle performance du PUDC, et avec admiration, parce que cette expérience est inédite, [...] parce que l’exécution [se fait] dans des temps records et sans hiatus’’, a-t-il argumenté.


‘’Je me réjouis de la participation de plusieurs délégations ministérielles de pays amis, participation qui traduit la forte résonnance du PUDC, au-delà des frontières du Sénégal, et qui consacre, au demeurant, le caractère de modèle de référence d’une
telle initiative’’, a encore affirmé le directeur régional du PNUD en Afrique.


Lancée en juillet 2015, le PUDC a réalisé en 18 mois 187 forages, 68 châteaux d’eau et 1750 kilomètres de pistes rurales.

SKS/ASG/MKB