Le ’’journal rappé’’ expliqué par Xuman
APS
SENEGAL-SOCIETE-MEDIAS

Le ’’journal rappé’’ expliqué par Xuman

Dakar, 7 déc (APS) - Le "journal rappé’’, un style mêlant satire, humour et critique, peut être un véhicule d’information adapté aux jeunes et à leur ’’façon de parler’’, estime le rappeur Matar Fall dit Xuman, un de ses promoteurs au Sénégal.

"La révolution technologique a fait que nous recevons un flot d’information. Et dans une situation pareille, nous avons du mal à faire un tri pour mieux digérer l’information", a soutenu le "journalartiste", mercredi à Dakar, au cours d’un panel organisé par la Ford Fondation.
 
Cette rencontre a été organisée en partenariat avec le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) et l’ONG Enda-Lead-Afrique francophone, une initiative visant une plus grande participation des jeunes au suivi et à la gestion efficace des affaires publiques au Sénégal.
 
Selon Xuman, le journal rappé peut jouer un ’’rôle de catalyseur de l’information" et compte parmi les initiatives pouvant véhiculer des messages de sensibilisation à la jeunesse, "mais tout dans le respect."
 
"A chaque fois que nous citons un nom, nous évitons de faire des accusations gratitudes", a-t-il dit, précisant que le ’’journal rappé’’ se base sur des ’’faits réels pour ensuite formuler des critiques’’ à travers des commentaires sur l’actualité.
 
Le "journalartiste" s’est réjoui de l’innovation représentée par le ’’journal rappé’’, un style lancé en 2013 au Sénégal et qui s’est depuis propagé dans "plus de dix pays africains’’ selon Xuman qui rappelle que le rap sénégalais jusque-là "ne faisait que copier’’ le modèle américain depuis la fin des années 1980.
 

SMD/BK