Le foncier est devenu une problématique majeure au Sénégal (préfet)
APS
SENEGAL-SOCIETE-FONCIER

Le foncier est devenu une problématique majeure au Sénégal (préfet)



Saly-Portudal (Mbour), 10 août (APS) – Le préfet du département de Mbour (ouest), Saer Ndao a estimé "le foncier est devenu au Sénégal une problématique majeure", notamment avec la réforme dite "Acte 3 de la décentralisation", un nouveau paradigme qui crée des soubresauts dans la gestion foncière.

 


Saer Ndao qui a appelé à une gouvernance "vertueuse, transparente et concertée" du foncier a souligné que "le problème majeur que rencontre le commandement territorial est lié au foncier, non pas entre
particuliers, mais entre collectivités locales".


Le chef de l’exécutif départemental présidait, mardi à Saly-Portudal, un atelier de partage et de concertation sur les axes de modernisation de la gestion du foncier urbain, à l’initiative du Projet d’appui à la réforme de la gestion du foncier urbain (PAGEF).

"C’est parce que les limites ne sont pas bien définies et que la nouvelle dynamique de communalisation (intégrale) n’a pas pris en compte les limites des anciennes communautés rurales qui étaient définies comme étant un ensemble de villages. Et maintenant, il faut donner à ces communes un périmètre communal. Ce qui n’a pas été fait", a souligné M. Ndao.


"La majeure partie de nos populations vivent de l’agriculture. Si nous ne réglons pas ici et maintenant, définitivement, nous allons continuer à gérer des conflits sociaux dans nos collectivités locales, qui vont annihiler le développement de notre pays. Et à partir de ce moment, le Sénégal émergent tant souhaité tardera à voir le jour", a signalé Saer Ndao.


C’est pourquoi, à son avis, "il y a matière à réfléchir à ce niveau, et il y a nécessité pour les acteurs concernés de s’asseoir pour poser les vrais problèmes qui permettront de glisser vers cette sémantique de gestion du foncier, en mettant l’accent sur la transparence".


 


Pour sa part, le directeur du PAGEF, Macodou Guèye, a indiqué que ce projet entend apporter des réponses pratiques aux problèmes posés... et aider à promouvoir une meilleure transparence dans la gestion du foncier mais également une administration plus adéquate.


Le chef du centre des services fiscaux de Mbour, l’inspecteur des Impôts et Domaines Baye Moussa Ndoye a, quant à lui, souligné que ‘"l’administration s’est engagée, dans le cadre de son plan de développement stratégique, à améliorer la gestion du régime foncier et domanial, afin de favoriser la transparence et minimiser les conflits, tout en encourageant les investissements".

Le PAGEF est né de l’initiative du gouvernement du Sénégal avec l’appui de l’Union européenne (UE) pour accompagner les services de la Direction générale des Impôts et Domaines (DGID) dans leurs efforts d’asseoir une administration du foncier repensée.


 


ADE/PON