APS
SENEGAL-SOCIETE

"La mutation de l’administration passe par l’affirmation d’un leadership fort’’ (ministre)

Dakar, 24 nov (APS) – La ministre de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public, Viviane Laure Bampassy, a souligné jeudi à Dakar, la nécessité de procéder à "la mutation de l’administration sénégalaise", ce qui qui devrait passer par l’affirmation d’un "leadership fort".
 
"La mutation de l’administration est urgente et nécessaire pour permettre à celle-ci de jouer pleinement son rôle dans la réalisation du Plan Sénégal Emergent" , a dit Mme Bampassy, lors d’un atelier portant sur l’identification des procédures du Plan d’actions prioritaires de l’administration.
 
Le forum national de l’administration qui s’est tenu en avril dernier avait entre autres recommandé la mise en place d’un plan de modernisation avec huit mesures phares de l’administration et l’élaboration dudit plan.
 
Selon la ministre,"il faut adopter la rupture par l’affirmation d’un leadership à tous les niveaux pour bâtir le nouveau modèle d’administration"".
 
"Le plan d’actions prioritaires regroupe cinquante procédures avec huit mesures phares dont l’allègement s’impose à l’administration pour rendre un service de meilleure qualité qui met l’usager, le citoyen au centre de l’administration", a-t-elle expliqué.
 
Dans cette perspective, le plan d’actions prioritaires doit agir sur l’organisation, les procédures et les pratiques de l’administration, a fait observer la ministre de la fonction publique, citant le code de déontologie, la charte de la déconcentration, le schéma de modernisation, la charte qualité dans les services, etc..
 
"Nous avons une administration, mais il y a des défaillances, des nœuds qu’il faut aller chercher et trouver des solutions", a soutenu Mme Bampassy.
 
Pour cette raison, le représentant de la Banque Mondiale, partenaire de ce projet, Paolo Zachia, a fait part de la nécessité d’accélérer les réformes de l’administration.
 
Il s’agit à termes,selon lui, de donner une impulsion au Plan Sénégal émergent (PSE), le référentiel économique et social initié par le gouvernement avec comme ambition un taux de croissance de plus de 7% sur une période de 10 ans au moins.
 
"Ce plan d’action prioritaires est un élément essentiel du processus de réformes",a ajouté M. Zachia.
 
Dans ce sillage, le ministre en charge du suivi du Plan Sénégal Emergent, Abdou Aziz Tall ajoute que "le Sénégal doit passer d’une culture d’administration à une culture de gestion des ressources humaines".
 
"Il est nécessaire de disposer d’une administration publique rigoureuse car l’administration est la colonne vertébrale de l’immense chantier du PSE", a souligné M. Tall.
 
SKS/ASB