Plaidoyer pour une mise à jour de la Convention collective des journalistes
APS
SENEGAL-MEDIAS-SOCIAL

Plaidoyer pour une mise à jour de la Convention collective des journalistes


Thiès, 3 juil (APS) - Le président de la Convention des jeunes reporteurs du Sénégal (CJRS), Pape Thioro Ndiaye, a plaidé lundi à Thiès pour une actualisation de la Convention collective des journalistes afin de mettre fin à la précarité que vivent ces derniers.
 
‘’Nous interpellons le gouvernement pour que de nouvelles
négociations soient lancées, pour actualiser la convention collective qui date de 1993. C’est à ce niveau que le CDEPS [le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse] est interpellé pour la réactualisation de la Convention collective des journalistes’’, a-t-il dit.
 
M. Ndiaye intervenait au cours d’un séminaire de formation de deux jours, organisé à l’intention des journalistes sur la couverture médiatique en période électorale. ‘’La responsabilité des médias en période électorale : gage d’un scrutin transparent et apaisé’’, est le thème de ce séminaire qui s’est ouvert à Thiès.
 
Selon Pape Thioro Ndiaye, des changements devraient être
apportés à la Convention collective, car le ‘’contexte de 1993 ne peut pas être appliqué à la réalité de 2017’’.
 
‘’Il faut que les journalistes sachent que le nouveau Code de la presse ne règle pas le problème de la valorisation salariale’’, a-t-il martelé, estimant que ‘’c’est la Convention collective des journalistes qui peut régler le problème de la précarité qui sévit dans la presse sénégalaise’’.
 
‘’Impérativement, nous devons aller vers de nouvelles
négociations pour changer la Convention collective en vigueur qui est jugée obsolète. Mais, pour y parvenir, il faudrait l’implication de l’Etat, du patronat’’, a insisté le président de la CJRS.
 
Il a néanmoins souligné que la Convention se réjouit des ‘’nouvelles dispositions’’ introduites par le nouveau code, ‘’notamment l’assainissement du métier, l’instauration de la carte nationale de presse, l’octroi de nouveaux pouvoirs au CORED pour procéder à l’autorégulation, etc,.’’. Il estime que ‘’ce sont des dispositions salutaires’’.


FD/ASG