L’UPF inscrite dans
APS
MONDE-MEDIAS

L’UPF inscrite dans "un nouvel esprit et une nouvelle démarche" (Président)

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly+++

Antsirade (Madagascar), 21 nov (APS) - L’Union de la presse francophone (UPF) s’est inscrite aujourd’hui dans "un nouvel esprit et une nouvelle démarche" depuis sa relance aux Assises de Dakar en 2014, selon le Président de son Comité International, Madiambal Diagne.
 
 
A l’ouverture des 45èmes Assises de l’UPF, lundi à Antsirabe (Madagascar), le travail de l’équipe validé à la rencontre de Lomé en 2015 a été centré sur "le rétablissement d’une image positive de l’UPF".
 
Cette "revalorisation de notre image repose sur le rétablissement de principes de gouvernanace de notre organisation", a relevé Madiambal Diagne qui présentait son rapport moral en comité.

L’Union de la presse francophone a pu ainsi instaurer "une rigueur déontologique" en contrôlant la "réalité de la situation" des journalistes et des cadres dirigeants des médias qui sollicitent une adhésion.
 
La relation a été rétablie avec de "grandes organisations qui s’étaient écartées de l’UPF", a estimé Madiambal Diagne, citant entre autres Reporters sans frontières, la Fédération internationale des journalistes et l’Organisme international de financement des médias "Media Developpement Fund".
 
"Le renouveau est donc réel. Cela s’est traduit aussi en nombre d’adhérents réels passant de 1183 adhérents en 2013 à 1683 adhérents en 2016", selon le président du Comité international de l’UPF.
 
Pour sa part, le secrétaire général de l’UPF, Jean Kouchner a encouragé les sections nationales à prendre des initiatives visant à faire connaître l’Union et impliquer de façon permanente la section dans le vie des médias.

Il s’agit également pour les membres de la structure de "multiplier les occasions de prendre position pour la défense de la liberté de la presse, pour les progrès du statut des journalistes et des médias et pour leur indépendance", a-t-il souligné.
 
L’Union de la Presse francophone est l’une des plus vieilles organisations francophones, créée le 13 mai 1950 dans le but de favoriser les échanges entre journalistes francophones sur leurs préoccupations.
 
L’UPF qui a axé le thème de ses Assises d’Antsirade sur "l’économie des médias dans les pays en développement" espère trouver des pistes sur la question de la crise économique que vit la presse partout à travers le monde.

Les participants essayeront de comprendre les enjeux économiques qui conditionnent l’indépendance des médias. 
 
L’UPF qui a pour tradition de tenir ses Assises dans le pays hôte du Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a fait d’Antsirabe (Madagascar) sa terre d’accueil jusqu’à jeudi prochain.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président malgache, Hery Rajaonarimampianina en présence du ministre de la Communication de Guinée, Rachid Ndiaye et du représentant de la Secrétaire générale de la Francophonie, Tidiane Dioh.
 

ADL/PON