APS
SENEGAL-SOCIETE

"L’unanimité est faite sur l’utilité du PUDC", selon Souleymane Jules Diop

Dakar, 19 avr (APS) - L’unanimité est faite sur l’utilité et l’importance du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) au plan national, international et au niveau des populations a indiqué, jeudi à Dakar, le ministre en charge du Suivi de ce programme, Souleymane Jules Diop, arguant que 500 forages et 650 pistes rurales ont été réalisés en deux ans.



"Aujourd’hui l’unanimité est faite sur l’utilité, l’importance du PUDC au plan national, international, la société civile et les populations. La seule critique qu’on nous fait c’est pourquoi telle ou telle localité n’est pas retenue" a souligné Souleymane Jules Diop, dans un entretien avec l’APS.

Faisant le bilan de la première phase de ce programme, il a estimé que "c’est un grand succès parce que nous avons démarré avec 15 milliards FCFA issus de la Loi de Finances Rectificative et c’est après que nous avons eu des appuis budgétaires comme celui de la Banque africaine de développement (BAD)".

"On a fait boucler en février dernier deux ans d’exécution avec une enveloppe initiale de 113 milliards FCFA et nous en sommes actuellement à 129 milliards FCFA après des corrections, des rajouts par rapport au site et aux infrastructures" a-t-il ajouté.

Cela, a-t-il expliqué, "sans compter les 100 milliards de FCFA que le président de la République a lui-même négocié lors du sommet Chine Afrique à Cape Town, en Afrique du sud. Ce qui a permis de faire 250 forages avec le ministère de l’Assainissement en plus des 200 forages que nous avons réalisés".

Pour le ministre, "les résultats suffisent comme plaidoyer pour convaincre les bailleurs. Nous sommes actuellement à 500 forages pratiquement et 650 kilomètres de pistes rurales sur un objectif de 1000 kilomètres. C’est du jamais fait".

Selon M. Diop, "le monde rural vit essentiellement d’agriculture et il nous fallait, dans des régions comme Fatick où 98 % de la population évolue dans ce secteur, apporter de l’eau, de l’énergie mais aussi construire des pistes".

"Nous sommes sûrs que nous sommes sur la voie de transition de l’aide directe que nous apportons aux populations rurales notamment dans le cadre des bourses familiales" a laissé entendre Souleymane Jules Diop.

Qui fait noter que "le PUDC est en train de réaliser la plus longue piste qui va de Linguère à Doly en passant par Dahra".

Revenant sur l’externalisation faite dans la réalisation de ce programme, le ministre en charge du Suivi du PUDC a souligné que "cela nous a permis d’être plus efficient en termes de gestion des ressources et plus efficace entre les objectifs visés et les résultats que nous avons atteints aujourd’hui".

Par ailleurs, parlant de la coopération internationale, Souleymane Jules Diop a fait noter que "22 délégations étrangères nous ont visités pour voir comment expérimenter le PUDC dans leurs pays".


SKS/PON