Des experts outillés à mieux veiller à la qualité des denrées alimentaires
APS
SENEGAL-SOCIETE-CONSOMATION

Des experts outillés à mieux veiller à la qualité des denrées alimentaires

Dakar, 1er août (APS) - L’Association sénégalaise de normalisation (ASN) a entamé, lundi à Dakar, une formation sur les systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires pour davantage outiller des auditeurs qui interviennent dans le processus de certification ou d’évaluation de la conformité.
 
"L’objectif de cet atelier est de former des experts compétents en matière de management de la qualité des denrées alimentaires car cela entre dans le cadre de l’exécution du programme qualité Afrique de l’Ouest qui est financé par l’Union européenne et exécuté par l’ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le développement industriel)", a soutenu, le Directeur général de l’association Barama Sarr.
 
S’exprimant en marge de l’atelier de formation des systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires au Sénégal, M. Sarr a souligné que le Sénégal et la sous région "ont besoin, en ce qui concerne la certification de système qualité comme iso 22000, de personnes compétentes et qualifiées qui interviennent dans le processus de certification ou d’évaluation de la conformité".
 
Le DG de l’ASN a soutenu que "le management de la qualité des denrées alimentaires a pour but de réduire les problèmes d’intoxication des aliments en mettant en place une démarche qualité qui respecte les normes iso 22000 et permettre aux auditeurs de maîtriser le processus".
 
"S’ils ne reçoivent pas la formation appropriée, nous n’aurons pas cette reconnaissance au niveau international. Le formateur doit être reconnu au niveau international et les auditeurs doivent subir cette formation", a dit M. Sarr, ajoutant qu’à la fin, les sept personnes qui seront sélectionnés pourront être utilisées au Sénégal et dans la sous région.  
 
Les chefs d’Etat et de gouvernement des 15 pays membres de la CEDEAO ont déjà adopté, depuis février 2013, la politique qualité CEDEAO qui doit être déclinée au niveau des Etats, selon Barama Sarr.
 
Il a soutenu que "chaque pays membre de la CEDEAO doit avoir une politique nationale qualité et développer l’infrastructure nationale de la qualité composée des organismes de normalisation comme l’ASN, de laboratoires d’analyses, de services d’inspections des ministères et de la métrologie. 
 
 
 

SK/PON