L’administration fiscale et domaniale invitée à maîtriser les enjeux de la réforme foncière
APS
SENEGAL-ECONOMIE

L’administration fiscale et domaniale invitée à maîtriser les enjeux de la réforme foncière

Saint-Louis, 17 août (APS) – Le directeur du Projet d’appui à la réforme de la gestion du foncier urbain (PAGEF), Macoudou Guèye, a souligné mercredi à Saint-Louis (nord) la nécessité pour l’administration fiscale et domaniale de se ’’hisser à la hauteur’’ des défis induits par les mutations en cours dans les modes de gestion du foncier.


’’L’administration fiscale et domaniale doit se hisser à la hauteur des défis pressants induits par les mutations nécessaires des modes de gestion de la matière foncière’’, a-t-il notamment déclaré au cours d’un atelier de concertation sur la réforme foncière.

’’La modernisation des services en charge de la gestion du foncier apparaît comme un impératif à la fois sur le plan organisationnel et sur les outils et moyens de travail’’, a-t-il indiqué.

Les solutions correctement mises en peuvent garantir un traitement dans les délais requis des requêtes des usagers, la sécurité des données et une plus grande transparence, a laissé entendre M. Guèye.

Le directeur du PAGEF a cité entre autres avantages liés à la modernisation de la gestion foncière, une disponibilité de l’information à travers des recueils fonciers en cours d’édition, une mise à jour du plan cadastral, en plus d’un manuel de procédures uniformisé par la Direction générale des impôts et domaines (DGID).

Des responsables de l’administration territoriale, des services techniques, de la justice, de la société civile et des élus locaux des régions de Saint-Louis, Louga et Matam ont pris part à la rencontre destinée à recueillir les avis sur les axes de modernisation de la gestion du foncier urbain dans le cadre de la mise en œuvre du PAGEF.

Le projet va contribuer à l’amélioration de la gouvernance foncière par la rationalisation et la transparence du dispositif de gestion foncière, l’amélioration de la disponibilité, la fiabilité et l’accessibilité des données foncières et domaniales, lit-on dans un communiqué.

AKS/OID