A l’AIMF, l’absence de Khalifa Sall
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-JUSTICE

A l’AIMF, l’absence de Khalifa Sall "est un manque et une perte de soutien"

De l’envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly

Ouagadougou (Burkina Faso), 23 fév (APS - L’absence du maire de Dakar Khalifa Sall à la conférence annuelle du partenariat stratégique liant l’Association internationale des maires francophones (AIMF) à l’Union européenne (UE) constitue "un manque, la perte d’un soutien", assure Pierre Baillet, secrétaire permanent de l’organisation francophone.

L’édile de la capitale sénégalaise, par ailleurs secrétaire général de l’AIMF, est en détention préventive depuis le 7 mars dernier, pour des malversations présumées portant sur 1,8 milliard de francs CFA, dans le cadre de l’affaire dite de la ’’caisse d’avance’’ de la mairie de Dakar.
 
Son procès, démarré le 14 décembre dernier, se poursuit devant la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Dakar. 
 
"Son absence de l’AIMF est un manque, la perte d’un soutien, c’est clair", a dit Pierre Baillet, interrogé par l’envoyée spéciale de l’APS an marge de la clôture, vendredi à Ouagadougou, de la conférence annuelle du partenariat stratégique AIMF-Union européenne.
 
"C’est notre secrétaire général, c’est un homme pour qui j’ai beaucoup d’affection, de sympathie, d’amitié. Je suis triste de la situation dans laquelle il est en ce moment", a déclaré M. Baillet.
 
Cela étant, "le Sénégal est pays de droit, il y a juges et des avocats pour le défendre, et ce n’est pas à l’AIMF d’apporter un jugement sur la manière dont les choses sont conduites", a ajouté son secrétaire permanent.
 
"Tout ce que je peux dire sans crainte, c’est toute l’affection et l’amitié que j’ai pour Khalifa Sall", a-t-il poursuivi, se refusant de "porter de jugement sur une décision de justice, qu’elle soit bonne ou mauvaise".
 
 

ADL/BK