Un responsable du PNUD souligne la nécessité d’un portage politique du PUDC
APS
SENEGAL-TOGO-DEVELOPPEMENT

Un responsable du PNUD souligne la nécessité d’un portage politique du PUDC


Dakar, 14 mars (APS) - "Un portage politique très fort" est nécessaire pour pousser un programme complexe et multisectoriel comme le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) qui exige beaucoup de coordination, a soutenu mardi la représentante résidente du PNUD au Togo, Kardiata Lô.


’’Le PUDC du Togo est basé à la présidence de la République,
mais le projet est logé au niveau du ministère des Finances. Cela donne le portage politique dont le PUDC a besoin comme c’est le cas au Sénégal’’, a souligné Mme Lô.


’’Nous sommes aujourd’hui convaincus qu’il faut un portage politique très fort pour arriver à pousser un programme aussi complexe qui demande beaucoup de coordination, parce qu’il est multisectoriel’’, a t-elle ajouté. 


Le Togo s’est inspiré du Sénégal pour mettre en place un Programme d’urgence de développement communautaire.


Mme Lô participait au panel sur la capitalisation du PUDC,
au dernier jour de la rencontre régionale consacrée à ce programme, à l’initiative du gouvernement du Sénégal et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).


Selon Kardiata Lô, ’’cet atelier a le mérite d’offrir un cadre de
partage pour tous ces dix-huit pays africains [qui y prennent part] . Il s’agit d’apprendre des uns des autres’’.

’’C’est cela qui très intéressant dans le PUDC, le fait que la collaboration et la coopération Sud-Sud se renforcent. Si le Togo apprend du Sénégal, le Bénin apprend du Togo et ainsi
de suite’’, a t-elle souligné.


Petit à petit, a-t-elle précisé dans sa communication sur le PUDC du Togo, ’’nous allons développer des capacités au sein de nos Etats et de nos administrations pour prendre en charge, de façon efficace, les besoins de développement’’.

Elle a assuré qu’une institution comme le PNUD ’’est là pour faciliter, pour offrir son savoir-faire en matière de développement’’.


Parlant du PUDC au Togo, elle a souligné qu’’’en novembre 2016, une délégation du ministre d’Etat, ministre des Finances du Togo, de la Planification et du Budget a eu plusieurs séances de travail au Sénégal’’, pour un partage d’expérience.


’’C’est fort de tout ce qui a été appris, que le Togo s’est immédiatement attelé à formuler son PUDC sur le modèle du Sénégal’’, a t-elle dit.

’’Donc, le PUDC du Togo a été signé en février et lancé officiellement au mois de juin. Justement, c’est en capitalisant sur ces leçons là, mais aussi en amenant des innovations qu’on est arrivé en six mois à lancer déjà sur le terrain les premières réalisations en termes de pistes rurales’’, a-t-elle ajouté.


Elle a relevé qu’en moins d’un an, le programme est en train de réaliser ’’400 kilomètres de pistes, la construction de centres de santé, d’unités périphériques de santé, de salles de classe, d’écoles, de laboratoires’’.

Selon elle, ’’le modèle PUDC permet justement de répondre de façon rapide et efficace à des besoins pressants sur le terrain’’.


Il s’agit, selon elle, ‘’de zones qui ont été un peu marginalisées et très peu desservies par les programmes et projets en cours’’. Elle souligne que le focus du PUDC du Togo ’’est de toucher ces zones en milieu rural mais également en milieu urbain. Ce qui est également une autre innovation’’.


Elle a salué ’’l’esprit magnifique de collaboration’’ qui a existé entre le Sénégal et le Togo au niveau des plus hautes autorités et au niveau ministériel.

SKS/OID/ASG