Ouverture d’une
APS
AFRIQUE-DEMOGRAPHIE

Ouverture d’une "session satellite" sur le dividende démographique, jeudi, à Bruxelles

De l’envoyé spécial de l’APS, Abdoulaye Iba Faye

Bruxelles, 4 oct (APS) - Une "session satellite" va s’ouvrir jeudi à Bruxelles, en marge de la quatrième édition du "Rebranding Africa Forum 2017", pour "évaluer les progrès dans la mise en œuvre de la Feuille de route de l’Union africaine sur le dividende démographique", a appris l’envoyé spécial de l’APS, mercredi soir, dans la capitale belge.

Le "Rebranding Africa Forum 2017" est une initiative du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), de la Banque mondiale, de "Global Business Coalition" et du Réseau des jeunes africains.

Ces organisations l’organisent pour "mobiliser les acteurs du secteur privé autour de la question du dividende démographique en Afrique".

La "session satellite", elle, portera sur le thème : "Investir dans la jeunesse pour tirer pleinement profit du dividende démographique".

Le but de cette session est d’"offrir une plateforme d’échanges entre les gouvernements, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé et les organisations de la société civile, sur les opportunités d’investissement, en vue de tirer pleinement profit du dividende démographique en Afrique", explique un document de presse reçu des organisateurs du forum.

"Il s’agira donc d’évaluer les progrès dans la mise en œuvre de la Feuille de route de l’Union africaine sur le dividende démographique, et de partager les expériences positives au niveau national ou régional sur l’autonomisation des jeunes et le dividende démographique", ajoute la même source.

"Il sera question de renforcer le partenariat avec le secteur privé, les médias et les autres parties prenantes, pour l’opérationnalisation du dividende démographique en Afrique", poursuit le document de presse.

Ce support d’information explique que "le concept de +dividende démographique+ a émergé en tant que cadre de développement, pour refléter plus clairement comment la maîtrise de la croissance démographique, combinée avec des politiques et des actions appropriées, peut contribuer à accélérer la croissance économique et mener vers le développement durable".

"Les jeunes constituent le moteur de cette croissance économique, à condition que les institutions soient renforcées et que soient mis en place des réformes et programmes nécessaires pour encourager des familles moins nombreuses", ajoute le document.

Les organisateurs du "Rebranding Africa Forum 2017" estiment qu’"il faut renforcer l’accès des jeunes à une instruction et à une formation appropriées, créer des opportunités pour leur employabilité, ainsi que la disponibilité d’un capital humain de qualité, indispensable dans le maintien d’une croissance économique forte et durable".

Ils définissent le capital humain comme "l’ensemble des connaissances et aptitudes que possèdent les individus, et qui les rend potentiellement plus productifs".

Le FNUAP, la Banque mondiale, "Global Business Coalition" et le Réseau des jeunes africains estiment que ces connaissances et aptitudes peuvent s’acquérir "par l’éducation", dans un environnement favorable à la "bonne santé" des individus et à leur "résistance aux maladies".

LTF/ESF