Etablissement cartes biométriques CEDEAO : le préfet de Diourbel satisfait du travail des commissions
APS
SENEGAL-POLITIQUE-SOCIETE

Etablissement cartes biométriques CEDEAO : le préfet de Diourbel satisfait du travail des commissions

Diourbel, 24 jan (APS) - Le préfet de Diourbel (centre), Ibrahima Fall, s’est dit mardi satisfait du travail des commissions administratives pour l’établissement des cartes d’identité biométriques de la CEDEAO (Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest).
 
’’Un effort considérable a été fait par les membres des commissions administratives", a-t-il déclaré lors d’une rencontre du comité départemental consacrée à la situation de la refonte partielle des listes électorales. 
 
Cette réunion a également permis aux autorités de soumettre une proposition de réaménagement du travail des commissions administratives
 
"Nous avons pu enrôler 20 867 personnes, à la date du 19 janvier 2017. Par rapport aux performances’’, a-t-il renseigné, se disant satisfait du nombre de commissions disponibles à l’échelle du département de Diourbel.
 
Un "effort considérable" a été fait par les membres de ces commissions pour atteindre cet objectif, mais "des inquiétudes’’ demeurent selon lui, relativement à l’insuffisance des commissions administratives.
 
"L’ensemble des interventions des acteurs politiques, de la CEDA et des élus locaux aimerait que ce nombre puisse être revu à la hausse", a indiqué le préfet de Diourbel.
 
Le département de Diourbel ne compte actuellement que 5 commissions pour une cible électorale de 93.539 personnes, les arrondissements de Ndoulo et Ndindy par exemple, ne disposant chacun que d’une commission administrative. 
 
Or, l’arrondissement de Ndoulo dispose à lui seul d’une cible électorale de 25 .267 personnes, avec 5 collectivités locales dispersées. 
 
"Au lieu de rester uniquement" à Ndoulo, "on leur a demandé de transporter la commission dans chaque chef lieu de commune, à savoir Tocky Gare, Ngohé, Touré Mbonde et Patar, pour encore rapprocher davantage cette commission des populations", a expliqué le préfet de Diourbel.
 
Cela devrait permettre "non seulement d’amoindrir les difficultés des populations mais également augmenter le nombre de personnes à enrôler dans cet arrondissement", a-t-il soutenu. 
 
Face à cette situation, a ajouté Ibrahima Fall, "il faut d’abord assurer la mobilité de la commission pour accélérer un peu le rythme d’enrôlement dans ces deux arrondissements". 
 
Le préfet assure que "les moyens techniques sont disponibles" pour des réaménagements prévus en début de semaine prochaine, "il ne reste plus qu’à doubler les ressources humaines et le système d’organisation".
 
Le préfet de Diourbel a enfin déploré la non-implication des partenaires dans le processus électoral, non seulement au niveau des différentes commissions mais aussi relativement aux cellules d’information.
 
ID/BK.