Un projet d’assistance sous forme de transferts monétaires cible plus de 145.000 personnes dans 12 départements
APS
SENEGAL-SOCIAL

Un projet d’assistance sous forme de transferts monétaires cible plus de 145.000 personnes dans 12 départements

Dakar, 29 sept (APS) - Un projet financé par l’Agence française de développement (AFD) ambitionne d’apporter une assistance sous forme de transferts monétaires à 145.627 personnes vulnérables dans 12 départements de Matam, Kaffrine, Thiès, Louga et Kolda. 

Ce projet de réduction des risques de l’impact de la COVID-19 sur les moyens d’existences des populations vulnérables, lancé ce mardi à Dakar, est porté par le "Consortium AFD-Filets sociaux COVID-19", constitué de World Vision, Action contre la Faim, Plan International, Oxfam et Save the Children qui en assure la coordination.
 
"Toutes les organisations membres de ce consortium, sont des pairs, et à ce titre, se doivent un respect mutuel, privilégiant de manière systématique la qualité et l’impact de notre intervention conjointe pour le bienfait des populations vulnérables pour lesquelles ce projet fut conçu en collaboration avec l’AFD", apprend-on de ses promoteurs.
 
"Il vient contribuer au Plan d’Urgence Sécurité Alimentaire, piloté par le Conseil National de Sécurité Alimentaire", en lien avec les préoccupations nées des "risques occasionnés par la pandémie, notamment sur les moyens d’existence des familles les plus vulnérables y inclus les femmes et les enfants". 
 
Le projet "prévoit une aide directe sous forme de transferts monétaires, à raison de 10.000 FCFA par personne avec un plafond de 8 personnes par ménage soit 80.000 FCFA au maximum". 
 
Il "vient compléter la réponse du gouvernement qui intervient en assistance alimentaire pour 1 million de ménages à travers le Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du coronavirus (Force-COVID 19)", a expliqué Mamadou Sow, coordonnateur du Consortium de la part de Save the Children.
 
Le projet "permettra aux personnes les plus vulnérables, également susceptibles d’être fortement affectées par les conséquences socio-économiques de la pandémie actuelle, de percevoir un revenu de remplacement via une allocation sociale (transfert monétaire non conditionnel)", a ajouté M. Sow, cité dans un document transmis à l’APS.

BK/ASG