Thiès : des travailleurs de DBF sans salaire depuis deux mois
APS
SENEGAL-TRANSPORTS-SOCIAL

Thiès : des travailleurs de DBF sans salaire depuis deux mois

Thiès, 26 juin (APS) - Des travailleurs de Dakar Bamako ferroviaire (DBF) se sont offusqués, mercredi à Thiès, de deux mois sans salaires ainsi que d’un ’’manque criant d’information’’ concernant la gestion de la crise que traverse leur société.
 
’’Le problème, c’est d’abord un manque criant d’information, ensuite, il y a le problème des salaires parce que nous sommes à deux mois sans salaire’’, a dit Aly Diallo Sow.
 
Lors d’un point de presse devant la direction de DBF, M.Sow dit parler en tant que travailleur ‘’désolé’’ de la situation actuelle, même s’il est par ailleurs Secrétaire chargé des revendications du FETRAIL, syndicat, membre de l’intersyndicale des chemins de fer.
 
Il a déploré le fait que les travailleurs ne soient pas informés de l’objet de la réunion organisée mercredi par la direction générale de l’entreprise à Bamako (Mali).
 
Concernant aussi la perspective de la relance des chemins de fer annoncée en avril par le chef de l’Etat, Aly Diallo Sow note que les travailleurs n’ont encore ‘’rien vu’’. 
 
Lors du point de presse devant la direction de DBF à la cité Ibrahima Sarr, M. Sow a fait part de l’amertume des travailleurs, qui peinent à faire face à leurs charges familiales. 
 
Aussi, sont-ils confrontés, selon lui, à des ’’coupures d’eau, d’électricité’’, pour défaut de règlement de facture. Ils arrivent à peine à honorer les frais de scolarisation de leurs enfants et ne disposent pas couverture médicale. 
 
S’y ajoute, poursuit-il, que des séniors partis à la retraite depuis un an courent toujours derrière leur indemnité.
 
’’C’est de notre devoir d’alerter le chef de l’Etat’’, a t-il dit, se demandant si le président de la République est ’’au courant’’ de la situation actuelle à DBF.
 
Déplorant que l’entreprise soit ’’laissée en rade’’, le responsable a regretté que le nouveau ministre de tutelle ne soit pas passé dans cette société en crise, en visitant les services de son département. 
 
’’Nous avons le droit de penser maintenant que nous ne sommes pas pris une priorité pour l’Etat du Sénégal’’, a-t-il dit.
 
’’Le travail que nous faisons aujourd’hui, c’est le travail des syndicats, mais nous sommes obligés de le faire’’, relève M. Sow, qui déplore qu’après une récente rencontre avec le ministre de tutelle, les syndicats n’aient pas informé la base.
 
Ecartant tout risque de scission au sein des travailleurs, Sow relève que ces derniers se retrouveront à coup sûr, et qu’ils s’organiseront pour faire face à la situation. 
 
Contactée par téléphone, la direction de DBF, en ce moment à Bamako, relève par la voix de sa cellule de communication, que ’’le (salaire du) mois de mai a été diligenté depuis lundi’’ et que celui du mois de juin est ’’dû à la date du 10 juillet’’.
 
’’La direction générale et le trésor public s’efforcent de payer les salaires de DBF dans un contexte de cessation d’activités’’, poursuit la même source.
 

ADI/OID