Samba Sy pour une introspection sur l’avenir du travail
APS
SENEGAL-MONDE-SOCIETE

Samba Sy pour une introspection sur l’avenir du travail

Dakar 20 mai (APS) - Le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions Samba Sy a souligné lundi à Dakar la nécessité d’une introspection et d’une "méditation profonde" sur l’avenir du travail, en perspective de la célébration du centenaire de l’Organisation internationale du travail (OIT).

’’Le monde du travail est à la croisée des chemins en cette année de célébration du centenaire de l’OIT, interpellé qu’il est par l’épineuse problématique de l’avenir du travail’’, a-t-il déclaré.
 
Le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions présidait la cérémonie officielle d’ouverture des activités d’animation inscrites à l’agenda de la célébration du centenaire de l’OIT et de ses 60 ans de présence en Afrique. 
 
Ces rencontres d’échanges pour de meilleures perspectives professionnelles ont enregistré la présence de beaucoup d’acteurs syndicaux, de représentants du patronat, de l’OIT et des Nations unies. 
 
Elles devraient permettre selon Samba Sy ’’d’affiner la position et la contribution du Sénégal lors de la célébration du centenaire de l’OIT prévu au mois de juin prochain à Genève", en Suisse.
 
Diverses thématiques relatives notamment aux innovations technologiques et à l’avenir du travail mais aussi à la formalisation du travail en vue de favoriser l’insertion sociale pour une protection sociale universelle, étaient au menu de cette rencontre.
 
Les mutations technologiques "bouleversent de plus en plus les relations de travail en imposant de nouveaux modes de production’’, a avancé le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions.
 
Dans cette perspective, a-t-il rappelé, les mutations des emplois et des compétences doivent ’’s’adapter aux évolutions techniques (…) pour un meilleur avenir du travail.’’ 
 
’’Les politiques publiques fortement préoccupées par l’urgence de la création d’emplois et la lutte contre le chômage doivent intégrer la dimension progrès technologiques pour adapter les compétences aux emplois de demain’’, note-t-il.
 
Samba Sy ajoute que la réflexion sur le futur du travail doit aussi concerner "la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle’’, une problématique qui demeure selon lui "plus que jamais une préoccupation essentielle" des mandants tripartites de l’OIT (gouvernement, patronnant et travailleurs). 
 
De même, assure-t-il, la problématique de l’extension de la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle demeure "une préoccupation prioritaire" du ministère du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions.
 
Avec l’appui du Bureau international du travail (BIT), ’’un projet d’un régime simplifié de protection sociale pour les travailleurs du secteur informel est en gestation’’, a-t-il également annoncé. 
 
Il précise que ce projet sera étendu à toutes les autres catégories de travailleurs non encore couverts par les régimes actuels de sécurité sociale. 
 
La directrice pays du BIT Sénégal, Vera Paquete Perdigao, a de son côté insisté sur la nécessité d’initier des ’’réflexions communes’’ sur les relations sociales qui gouverneront le marché du travail, pour de cette manière porter le plus loin possible les objectifs de l’OIT qui compte aujourd’hui 187 pays membres.

SMD/BK/ASG