Gestion du personnel des ONG : la signature d’un pacte social saluée
APS
SENEGAL-SOCIETE-EMPLOI

Gestion du personnel des ONG : la signature d’un pacte social saluée

Dakar, 22 avril (APS) – Le Pacte social pour la gestion des personnels des organisations à but non lucratif, ratifié jeudi par le Cadre de partenariat des faitières d’ONG du Sénégal, constitue une grande avancée pour les travailleurs du secteur, a salué Cheikh Guèye, secrétaire général de l’Association des ONG internationale du Sénégal (ONGIS).

’’Le pacte social est très important. Nous passons d’un statut à un autre. Nous passons dans une autre étape avec un pacte social partagé par plusieurs ONG faitières pour régir le recrutement, le classement des personnels des ONG’’, a t-il déclaré lors de la cérémonie de signature dudit pacte.

’’C’est une très grande avancée parce qu’il y avait beaucoup d’insécurité dans le statut de travailleur d’ONG. Ce travail était régi par des statuts et règlements très fragilisants’’, a-t-il ajouté.

’’Les ONG sont victimes des lourdeurs administratives. C’est l’occasion de rappeler l’importance des ONG et le respect que le Sénégal leur doit du fait du rôle qu’elles jouent dans le progrès social. Chaque année, des centaines de milliards de francs CFA sont investis mais également des formations et de l’accompagnement des structures étatiques dans presque tous les domaines’’, a fait valoir docteur Guèye.

Il était apparu que la présente convention collective du commerce est en inadéquation avec les activités spécifiques des organisations à but non lucratif car les textes en vigueur ne permettent pas une prise en charge adéquate de la réalité et du milieu professionnel, a pour sa part expliqué Assane Diomokho Seck, expert et ressources humaines et élaborateur de ce Pacte social.

Il a souligné l’importance d’un accompagnement de l’Etat dans la mise en œuvre de ce pacte social.
.
Revenant sur l’apport de ce pacte, M. Seck a expliqué qu’il allait pacifier les rapports entre les représentants de l’Etat et les ONG dans la classification des postes et dans les rapports entre les employeurs des ONG et les employés, tout en apportant plus d’équité salariale dans les ONG.

’’Nous allons capitaliser ce travail et voir dans quelles conditions nous pouvons passer à la mise en œuvre. Aujourd’hui, sur le répertoire unifié, il y a 600 ONG internationales, nationales et locales’’, a réagi Doun Pathé Mbengue, directeur du partenariat avec les ONG au ministère de l’Intérieur.

De son côté, Bell’Haube Houinato, président des Organisations internationales du Sénégal (ONGIS) a insisté sur le fait que ’’le Sénégal a besoin d’une société civile forte capable de remplir ses missions’’.

Prenant part à cette rencontre, la conseillère spéciale du président de la République Aissatou Cissé a rappelé que les autorités étatiques étaient ’’conscientes du rôle des ONG présentes dans tous les secteurs d’activités surtout le niveau communautaire’’.

’’Vous exécutez les politiques de l’Etat du Sénégal et vous êtes son prolongement’’, a-t-elle ajouté.

SKS/AKS/OID