Omar Sarr va recevoir les 22 licenciés de GCO en début de semaine
APS
SENEGAL-MINES-LITIGE

Omar Sarr va recevoir les 22 licenciés de GCO en début de semaine

Diogo (Thiès), 9 juil (APS) - Le ministre des Mines et de la Géologie, Omar Sarr, a promis de recevoir au début de la semaine prochaine le collectif des 22 travailleurs licenciés depuis presque un an par la société GCO, exploitant du zircon à Diogo. 

’’A propos des 22 licenciés, je vous avais reçus à l’exception d’un d’entre vous. Au bout des discussions, il y avait eu des propositions. Inchallah, lundi ou mardi, - ce sera certainement mardi -, je vous recevrai encore pour qu’on en rediscute, parce qu’on ne doit pas se lasser d’œuvrer pour la paix’’ a-t-il dit à des représentants du collectif.
 
Des membres du collectif ont attendu, jeudi, le ministre Omar Sarr à la sortie de GCO jusqu’aux environs de 21 heures.
 
Le ministre était venu visiter la mine de GCO, ses sites de recasement des populations déplacées, ainsi que les sites réhabilités après exploitation. Il s’était rendu auparavant à la mine des ICS à Taïba et sur les carrières exploitant du silex. 
 
Relevant des ‘’avancées’’, avec les ‘’propositions de la dernière fois’’, il a promis de continuer les discussions pour ensuite les élargir aux nouveaux points qu’ils ont abordés.
 
Le collectif avait évoqué la mauvaise qualité de l’eau consommée à Diogo, le faible plateau de santé, le déficit d’électricité, jugeant faible la contribution de GCO, qui exploite depuis 2014 des métaux lourds dans la zone.
 
Omar Sarr a suggéré que les points liés au licenciement et à la situation du village de Diogo soient traités dans deux réunions distinctes.
 
Selon Gormack Faye, coordonnateur du collectif des 22 licenciés de GCO, le conflit remonte au 16 juillet 2020, quand des employés de GCO confinés dans l’usine dans un contexte de pandémie, avaient demandé à leur hiérarchie de les ‘’déconfiner’’, suite à une ‘’rupture de nourriture de trois jours’’.
 
C’est alors que des demandes d’explication leur avaient été envoyées, suivies du licenciement de 22 d’entre eux, a-t-il ajouté. 
 
Ils sont au total 62 personnes à avoir été licenciées, selon Gormack Faye, les 33 de CIS, société-sous-traitante en charge de la restauration et du nettoyage à GCO et sept autres prestataires de services.
 
Le collectif dit s’attendre à la réintégration totale des travailleurs, rejetant une proposition de reprendre 17 des 22 limogés.
 
Faye a évoqué le drame de ces travailleurs qui sont des pères de famille, suite à l’ ‘’injustice’’ qu’ils ont vécue, non sans faire part de l’espoir placé dans l’intervention du ministre. 

ADI/ASB/OID