Mansour Faye optimiste quant à l’accès universel aux services de base à l’horizon 2025
APS
SENEGAL-SOCIAL

Mansour Faye optimiste quant à l’accès universel aux services de base à l’horizon 2025

Thiès, 13 fév (APS) - L’accès universel aux cinq services sociaux de base-eau, électricité, infrastructures de mobilité collective, éducation et, santé, sera atteint à l’horizon 2025, vu le rythme d’exécution des travaux du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), a indiqué jeudi, le ministre de l’Equité sociale et territoriale Mansour Faye.
 
’’Nous pensons, vu le rythme imprimé, que d’ici 2025, ces accès universels seront atteints, pour le bénéfice des populations’’, a notamment dit Mansour Faye à Keur Daouda Cissé dans la commune de Fandène (Thiès, ouest).
 
Il s’adressait aux journalistes, après une tournée dans les départements de Tivaouane et de Thiès. 
 
Faye a lancé le même jour les travaux d’une piste de production de 7 km à Notto Gouye Diama, d’un forage à Keur Mbir Ndao et mis en service l’électrification de deux villages de la commune de Fandène, dans le cadre du PUDC.
 
’’Le PUDC a eu à réaliser plus de 300 forages à l’échelle nationale dans sa première phase’’, a-t-il dit, annonçant 80 autres ouvrages hydrauliques dont les financements sont ‘’déjà disponibles’’. Ils prendront forme avec l’appui du Fonds saoudien, de la BID et de la BAD, en plus de l’Etat qui mettra en place un budget pour consolider cet investissement. 
 
Le ministre a salué les pas ‘’énormes’’ faits dans le pays, en termes d’accès à l’eau potable, et qui ont porté le taux d’accès ‘’aux alentours de 90%’’, en milieu rural. 
 
Concernant l’électrification rurale, le PUDC a connecté ‘’plus de 800 villages’’ au courant électrique, a-t-il fait savoir. Des financements ont été déjà mobilisés pour en électrifier d’autres, a dit Mansour Faye.
 
Selon lui, le président de la République souhaite que d’ici 2025 le pays atteigne l’accès universel les aux services sociaux de base que sont l’eau, l’électricité, l’éducation, la santé, les infrastructures de mobilité collective, ainsi que les infrastructures culturelles et collectives.
 
’’Demain, au niveau national, on ne parlera plus d’inéquité sociale, on parlera d’équité sociale et territoriale’’, a-t-il assuré, faisant savoir que tel est le ’’vœu’’ du président de la République, qui a créé un ministère dédié à l’équité. 
 
Son rôle est de mettre en œuvre une ‘’discrimination positive’’, en faveur des populations les moins nanties, pour permettre à tous les Sénégalais d’avoir accès à tous les services.
 
Pour ce qui est des pistes, près de 30Km sont prévus de la région de Thiès, dont les 7 Km devant relier Notto Gouye Diama, Keur Malal et Keur Omar.
 

ADI/OID