La liste des maladies professionnelles au menu d’un atelier
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SOCIAL

La liste des maladies professionnelles au menu d’un atelier

Saly-Portudal (Mbour), 9 avr (APS) – Des délégués des pays membres de la Conférence internationale de la prévoyance sociale (CIPRES) ont entamé lundi un travail de validation de la liste des maladies professionnelles et du barème indicatif d’indemnisation des accidents du travail et des maladies professionnelles de la zone CIPRES, a constaté l’APS.
 
Ces délégués de 17 pays sont réunis à Saly-Portudal (Mbour, ouest) dans le cadre d’un atelier de cinq jours.
 
"Ce processus fort complexe, qui tient compte de la spécificité de la matière, a débuté depuis 2003 (...)", a expliqué Assane Soumaré, directeur de la Caisse de sécurité sociale du Sénégal.
 
Depuis cette date, renseigne-t-il, d’"importants efforts" en termes de contributions, d’échanges et de travaux divers ont permis de faire des "productions scientifiques remarquables et croisées" et reprises sous forme de projets de recommandations par la CIPRES à soumettre aux Etats.
 
Selon le secrétaire exécutif de la CIPRES, Innocent Makoumbou, les rapports des différentes missions d’audit et d’inspection effectuées par l’Inspection régionale de prévoyance sociale de la CIPRES dans les organismes de prévoyance sociale des Etats membres, ont relevé plusieurs dysfonctionnements ou insuffisances dans la gestion des risques professionnels par les organismes de prévoyance sociale (OPS).
 
Il s’agit notamment de la caducité et le caractère restreint des listes de maladies professionnelles ou listes de référence, de l’absence ou l’insuffisance des textes règlementaires dans certains pays membres, de la disparité criarde des listes des maladies professionnelles au sein des Etats membres.
 
Il cite également l’absence quasi générale d’actualisation régulière des textes régissant les maladies professionnelles au regard des mutations environnementales, économiques et sociales, l’absence de dispositifs de reconnaissance de certaines maladies à caractère professionnelle ainsi que l’inadaptation des principes et règles régissant la réparation des victimes des accidents du travail et des maladies professionnelles.
 
Pour le directeur de cabinet du ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions, Aboubacar Wade, cet atelier est venu à point nommé, au regard du contexte, des enjeux et défis majeurs que soulève la problématique de la prise en charge des risques professionnels qui constituent "un pilier important" des systèmes de sécurité sociale.
 
"Le principal défi à relever est la réduction de la fréquence et l’occurrence de tels risques au demeurant lourds, eu égard à leur coût onéreux pouvant mettre à rude épreuve les ressources des organismes de sécurité confrontés bien souvent à la problématique de la maîtrise du couple ressources prestations", a dit M. Wade.

ADE/OID/ASB