Les pensions ont augmenté de
APS
SENEGAL-SOCIAL

Les pensions ont augmenté de "40% entre 2012 et 2016" (DG IPRES)


Mbour, 12 jan (APS) - Les pensions de retraite ont enregistré "une hausse de 40% entre 2012 et 2016", a indiqué, jeudi, à Mbour (ouest), le directeur général de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES), Mamadou Sy Mbengue.


 


"L’année dernière, à pareille époque, on s’était heurté à un hiatus, puisque les retraités avaient patienté deux mois avant de percevoir un mois d’avance. Pour éviter cela, cette année, le conseil d’administration de l’IPRES a consenti de leur accorder un prêt de 50%" sur leurs pensions de retraite’, a-t-il expliqué.


 


 Ce qui fait qu’en décembre dernier, "ils ont perçu un bimestre et le mois de janvier par anticipation. Ce prêt, à hauteur de sept milliards de francs CFA globalement, va être remboursé sur trente mois", a indiqué Mamadou Sy Mbengue.


 


Selon lui, la troisième mesure, "c’était de s’accorder sur les banques pour le réajustement de l’amortissement des prêts sur le mois. En d’autres termes, celui qui remboursait dix mille francs CFA par bimestre va rembourser cinq mille francs CFA par mois", a précisé le DG de l’IPRES.


 


 M. Mbengue s’exprimait lors d’une rencontre avec les retraités du département de Mbour, dans le cadre d’une tournée des membres du conseil d’administration de l’IPRES), conduite par leur président, Mamadou Racine Sy.


 


 Les administrateurs de l’IPRES se sont entretenus avec les allocataires de ladite institution sur la mise en œuvre de la mensualisation des pensions et la gestion de la retraite.


 


Ils ont évalué les mesures prises dans le cadre de la mise en œuvre de la mensualisation, avant d’informer et de sensibiliser les retraités sur l’avenir du régime de retraite géré par l’IPRES.


 


 Ont été également évoqué avec les administrateurs de l’IPRES, les "mesures d’urgences" prises pour améliorer les pensions des futurs retraités, notamment le plafond soumis à cotisation à hauteur de 35%, sans compter la décision consistant à faire passer de un à 10 ans le passage du délai de stage.


 


"Le fonctionnaire qui n’a pas fait quinze ans de retraite sort du régime avec un versement unique. La même chose va être appliquée au niveau des retraités de l’IPRES, non pas sur quinze ans, mais sur dix mois", a expliqué Mamadou Sy Mbengue. 


 


Il a ajouté que cela devrait permettre, "avec le plafond relevé et le délai de stage allongé de un à dix ans, d’avoir de meilleures pensions de retraite le moment venu".


 


ADE/BK/MS