Le rythme de production des cartes d’égalité des chances trop lent (FSAPH)
APS
SENEGAL-SOCIETE

Le rythme de production des cartes d’égalité des chances trop lent (FSAPH)

Dakar, 22 oct (APS) – Le rythme de production des cartes d’égalité des chances est trop lent avec seulement 68192 cartes produites en 6 ans alors que le nombre d’ayant-droits est estimé à trois millions, a relevé le président de la Fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées (FSAPH).
 
’’Depuis le vote de la loi d’orientation sociale en 2010 qui a prévu l’octroi de cartes d’égalité des chances aux personnes handicapées pour leur faciliter l’accès aux services de santé, d’éducation, des transports entre autres, il n’y a qu’une part infime des ayant-droits qui ont la carte’’, a souligné Yatma Fall.
 
Il prenait part vendredi au Service national de l’Information et de l’éducation pour la Santé à Dakar à une session d’orientation sur la participation politique et citoyenne des personnes handicapées.
 
’’Ce n’est pas sérieux c’est comme pour une créance de trois millions de francs Cfa, on ne mettait sur la table que 68 000 francs en 6 ans’’, a dit Yatma Fall.
 
En plus, ’’même les détenteurs de la carte ont le sentiment que le sésame n’est d’aucune utilité puisque qu’il ne joue pas toujours le rôle de facilitation d’accès aux soins, à l’éducation, aux transports entre autres’’, a-t –il ajouté.
 
Pour mettre fin à ces lenteurs, il a proposé la mise en place d’un programme national, à défaut d’une Haute autorité, une agence ou une délégation, de la carte d’égalité des chances pour prendre en charge les dispositions contenues dans la loi d’orientation sociale votée depuis 2010.
 
L’objectif est d’aller ’’vers toutes les personnes handicapées là où elles sont dans les points les plus reculés’’. ’’Il faut des moyens humains, logistiques, financières et techniques pour confectionner toutes les cartes à un rythme normal et faire le suivi nécessaire au niveau de tous les services concernés pour leur effectivité’’, a souligné Yatma Fall.
 
La FSAPH se veut ’’une force de propositions avec un laboratoire d’analyse des problèmes qui touchent les personnes handicapées pour proposer des solutions et permettre à la carte de jouer son rôle normal’’, selon son président.
 

ADL/OID