Pour un conseil présidentiel sur le handicap
APS
SENEGAL-SOCIETE

Pour un conseil présidentiel sur le handicap

Mbour, 31 mars (APS) - Le président de l’Association sénégalaise des associations des personnes vivant avec un handicap (FSAPH), Yatma Fall, a plaidé, mercredi, pour la tenue d’un conseil présidentiel en vue d’une meilleure prise en œuvre de la loi d’orientation sociale.
 
’’Pour une bonne prise en charge de la loi d’orientation sociale pour laquelle il reste 13 décrets d’application à prendre, nous demandons au Chef de l’Etat de convoquer un Conseil présidentiel sur le handicap au sortir duquel des instructions idoines pourront être données aux différents ministères sectoriels, pour que chacun joue le rôle qui est le sien’’, a-t-il dit.
 
Il s’adressait à la presse au terme d’un atelier de deux jours (30-31 mars) à Saly-Portudal (Mbour, ouest). Il a saisi l’occasion pour rappeler que le handicap, une ’’question transversale, multisectorielle et pluridisciplinaire’’, doit être abordé sous l’angle des droits humains.
 
Il rappelle que les personnes vivant avec un handicap sont des citoyens au même titre que leurs autres compatriotes et doivent jouer leur partition pour participer à la marche de la société.
 
’’Nous sommes conscients de notre infirmité, mais nous ne sommes pas convaincus de notre inefficacité. C’est pourquoi nous voulons être des agents de développement. Cela suppose qu’on nous crée les conditions de pouvoir y parvenir, que nos droits soient respectés, et en mettant en place des politiques inclusives qui prennent en compte le handicap’’, a lancé M. Fall.
 
’’Nous pensons qu’en l’absence d’un Premier ministre dans l’architecture gouvernementale, seul un Conseil présidentiel pourra permettre d’aller vers la résolution des préoccupations des personnes handicapées’’, a-t-il martelé.
 
Il a rappelé que le problème de l’emploi concerne aussi les jeunes handicapés qui doivent être pris en compte dans l’enveloppe des 350 milliards de francs CFA promise par le Chef de l’Etat à la jeunesse.
 
’’C’est une jeunesse qui été victime d’une situation d’exclusion de fait. Il faut qu’on la recase très rapidement pour récompenser ceux qui ont fait des efforts dans un environnement hostile pour obtenir des diplômes en tant que handicapés’’, a encore plaidé Yatma Fall.

ADE/ASG/AKS