La classification professionnelle, une ’’problématique majeure’’, selon Innocence Ntap Ndiaye
APS
SENEGAL-SOCIAL-FORMATION

La classification professionnelle, une ’’problématique majeure’’, selon Innocence Ntap Ndiaye

Saly-Portudal (Mbour), 5 oct (APS) - La classification professionnelle demeure une ’’problématique majeure’’ dans l’élaboration des annexes des conventions collectives conclues au Sénégal, a avancé mardi Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut conseil du dialogue social (HCDS).

’’La question de la classification professionnelle des emplois a toujours soulevé des difficultés entre acteurs concernés et demeure une problématique majeure dans l’élaboration des annexes de classification des conventions collectives, conclues dans notre pays’’, a-t-elle notamment déclaré.

Elle intervenait à l’ouverture de la 24e Assemblée plénière du Haut conseil du dialogue social organisé à Saly Portudal, une localité du département de Mbour (ouest).

’’Force est de constater que les relations de travail sont à la croisée des chemins, en raison de l’évolution technologique et de l’apparition des nouveaux métiers et profils d’emplois qui bouleversent constamment la nature des relations professionnelles, à l’échelle mondiale’’, a soutenu Mme Ndiaye.

Elle a insisté sur le fait que l’Organisation internationale du travail (OIT) avait décidé, lors de la célébration de son centenaire, en 2019, de concentrer ses efforts pour promouvoir l’acquisition de compétences, d’aptitudes et de qualifications en faveur de tous les travailleurs, tout au long de la vie active, pour remédier aux déficits de compétences, d’aptitudes et de qualifications existants ou attendus.

Pour l’OIT, il fallait également adapter les systèmes d’éducation et de formation aux besoins du marché du travail, en tenant compte de l’évolution du travail et renforcer la capacité des travailleurs de tirer parti des possibilités de travail décent (Déclaration du centenaire sur l’avenir du travail, adoptée en juin 2019), a souligné la présidente du HCDS.

’’Face à ces mutations dans les profils d’emplois et les compétences, une adaptation et une mise à niveau des annexes de classification des conventions collectives sectorielles sont devenues une urgente nécessité’’, a-t-elle insisté.

Innocence Ntap Ndiaye est ainsi d’avis que l’expertise de l’Office national de formation professionnelle (ONFP) était essentielle et devrait être mise à contribution pour accompagner les partenaires sociaux au niveau sectoriel, dans l’élaboration des annexes de classification des conventions collectives.

’’Je voudrais donc inviter les différents acteurs concernés à s’approprier pleinement le répertoire des emplois et titres dans les secteurs économiques et par branche professionnelle au Sénégal, mais également à prendre conscience de la portée de ces titres de qualification dans la formation professionnelle’’, a-t-elle lancé.


ADE/AKS