L’ONPN veut cibler davantage les orphelins majeurs (DG)
APS
SENEGAL-ENFANCE-PROTECTION

L’ONPN veut cibler davantage les orphelins majeurs (DG)

Dakar, 29 juil (APS) - L’Office national des pupilles de la nation (ONPN) souhaite davantage orienter son action vers les orphelins qui ont atteint la majorité, afin d’assurer leur insertion sociale, a annoncé, vendfredi, à Dakar, son directeur général, Mamadou Saliou Diallo.
 
Cette perspective devrait consister à assurer "une prise en charge continue" de cette cible, a-t-il expliqué au cours d’une journée de partage d’informations, sur le thème "Actions solidaires et inclusives pour une meilleure prise en charge des droits des pupilles de la nation".
 
Selon le Directeur général de l’ONPN, créé en 2012, désormais "l’accent doit être mis sur les pupilles devenus adultes et dont il faudra s’occuper".
 
"Nous sommes en train de nouer des partenariats avec différentes partenaires qui nous permettront d’avoir des moyens supplémentaires pour prendre en charge les enfants", a-t-il dit.
 
Dans cette perspective, a annoncé Mamadou Saliou Diallo, une ONG canadienne souhaite accompagner les pupilles qui ont plus de 18 ans en leur offrant des opportunités de formation.
 
Des pupilles présentes et qui ont atteint la majorité ont plaidé pour la prise en charge de leurs études après le Baccalauréat, car "beaucoup d’orphelins souffrent’’ en raison d’un manque de soutien et de protection, a fait valoir Coumba Faye Diawara, une des pupilles concernées.
 
"Nous voulons un appui après le BAC. Dès que nous avons 18 ans, nous n’avons plus droit à l’allocution alors que nous sommes une cinquantaine de pupilles qui ont atteint l’âge de la majorité", a-t-elle indiqué. 
 
L’ONPN souhaite de même faire bénéficier aux orphelins de tous les avantages liés à la Couverture maladie universelle (CMU), a indiqué M. Diallo, ajoutant que sa structure ambitionne par ailleurs de construire "un centre polyvalent" pour améliorer les conditions de prise en charge de l’enfance en difficulté.
 
Il prévoit également de proposer la révision des textes législatifs et réglementaires régissant son fonctionnement, ce qui lui permettrait de disposer de davantage de ressources pour "répondre plus efficacement aux besoins des pupilles" de la nation.
 
L’Office national des pupilles de la nation a en outre plaidé pour une augmentation de son budget de fonctionnement, en vue de "corriger" sa communication jugée insuffisante, selon les participants à cette rencontre.
 
Cet atelier constitue "un moment important dans l’agenda de l’office, car il permet à l’Office de se mouvoir, d’être plus dynamique et visible", a souligné le président de son conseil de surveillance, Aziz Ndiaye. 
 
"Nous voulons davantage le faire connaitre pour permettre aux pupilles d’être pris en charge de manière plus efficace. Ils l’ont toujours été, mais il faudra faire plus", a-t-il poursuivi.
 
Au total, ils sont 720 pupilles enregistrées à l’ONPN, un chiffre qui varie, des enfants étant déclarés pupilles de la nation sans que le décret correspondant ne soit encore signé. 
 
La prime mensuelle allouée aux pupilles, initialement arrêtée à 20 000 francs CFA, est passée à 30 000 depuis l’année dernière, sur instruction du président de la République, Macky Sall.
 
 
 
 
 
 
 
 

SK/BK