Revue à la hausse des années de cotisation pour l’obtention d’une pension viagère (directeur IPRES)
APS
SENEGAL-RETRAITE

Revue à la hausse des années de cotisation pour l’obtention d’une pension viagère (directeur IPRES)


Louga, 12 jan (APS) - Le nombre d‘années de cotisation permettant d’avoir une pension viagère ou délai de stage est relevé depuis le 1-er janvier dernier d’un à dix ans a révélé, jeudi à Louga, le directeur général de l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) Mamadou Sy Mbengue


M. Mbengue s’exprimait à l’occasion d’une rencontre d’information sur la mensualisation de la pension de retraite à laquelle ont pris part l’essentiel des membres du conseil d’administration de l’IPRES et des associations de retraités de Louga.


Cette mesure s’explique par le souci de mettre fin aux revendications soulevées par certains allocataires sur la modicité de leurs pensions.


"Pourtant les pensions de retraite ont connu une hausse de 40 % depuis 2012", a déclaré le directeur général de l’IPRES qui a mis en exergue plusieurs mesures prises ces dernières années et destinées à améliorer le quotidien des allocataires.


M. Mbengue a soutenu que "la mensualisation est une mesure demandée par les allocataires et a pour objectif d’améliorer le sort des bénéficiaires. Et l’IPRES a fait des sacrifices pour accompagner le processus".


"Et pour atténuer cette mensualisation, les allocataires ont bénéficié d’une avance de pension d’un mois en fin janvier à rembourser en
30 mois à compter du mois de février", a expliqué le directeur général de l’IPRES.


Il a fait savoir que "la revalorisation de 10% sera actée sur la pension du mois de février payable à partir du 15 janvier 2017 avec effet rétroactif au 1-er janvier 2017".


Après avoir salué les efforts faits par l’IPRES pour améliorer leur sort, beaucoup d’intervenants ont toutefois souligné que le tollé soulevé dans l’instauration de la mensualisation de la pension est du à un déficit de communication.


Au nom de ses pairs Pape Meïssa Wade a formulé quelques recommandations allant dans le sens d’"une meilleure prise en charge des malades" avec une dotation plus substantielle de la somme allouée annuellement à la région qui doit passer de dix à vingt millions.

AMD/PON