Kaffrine reçoit annuellement 1,4 milliard CFA pour les bourses de sécurité familiale ((officiel)
APS
SENEGAL-SOCIAL

Kaffrine reçoit annuellement 1,4 milliard CFA pour les bourses de sécurité familiale ((officiel)

Kaffrine 18 juin APS) - Le programme national de bourses de sécurité familiale mobilise chaque année plus de 1,4 milliard de francs CFA à distribuer aux ménages bénéficiaires dans la région de Kaffrine (centre), a-t-on appris du coordinateur régional pour Fatick, Kaolack et Kaffrine de la délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale.

"Pour les bourses de sécurité familiale, au niveau de la région de Kaffrine, on est à 14329 ménages aujourd’hui qui sont bénéficiaires de la bourse", lesquels "reçoivent tous les trimestres un transfert monétaire de 25 mille francs CFA, soit environ 1, 4 milliard de FCFA au cours de l’année", a indiqué Papa Mor Ndiaye.
 
Il s’exprimait jeudi en marge d’un atelier de formation en protection sociale à l’intention des acteurs régionaux.
 
Selon Papa Mor Ndiaye, la région de Kaolack se voit allouer chaque année 2,750 milliards de FCFA contre 2,300 milliards pour le compte de la région de Fatick..
 
Pour ce qui du Registre national unique qui répertorie les ménages vulnérables à l’échelle du pays, Kaffrine est à 28 mille familles recensées, une liste supplémentaire ayant été ajoutée avec l’avènement de la maladie à coronavirus, que la délégation à la protection sociale prévoit d’intégrer, a-t-il poursuivi.
 
Au niveau de Kaolack et Fatick, les inscrits sont respectivement au nombre de 27.251 et 22.340, dit-il.
 
"L’État est en train de travailler avec les bailleurs pour institutionnaliser le Registre national unique et son extension, pour que l’ensemble des programmes et projets qui interviennent au niveau des ménages et couches vulnérables puissent utiliser cet outil", a-t-il noté.
 
Papa Mor Ndiaye a évoqué "les défis" liés au toilettage dudit registre pour en extraire les ménages qui ne peuvent être considérés comme vulnérables.
 
"Aussi bien au niveau des registres que des bourses, il y a des erreurs d’inclusion et d’exclusion, d’où l’importance de travailler avec les acteurs et communautés au niveau local pour améliorer le niveau de sélection", a-t-il ajouté.
 
Il estime que ce toilettage permettra en outre de mieux faire la promotion de ce Registre national unique pour faciliter le travail de coordination et le ciblage des ménages concernés.

MF/BK/ASG