Lutte contre la pauvreté : l’exemple de la commune rurale chinoise de Bijie
APS
MONDE-CHINE-SOCIAL

Lutte contre la pauvreté : l’exemple de la commune rurale chinoise de Bijie

++++De l’envoyé spécial de l’APS : Aly Diouf+++++


Bijie (Chine), 22 sept (APS) - Le projet de réduction de la pauvreté mis en œuvre par le gouvernement local de la province chinoise de Guizhou, appuyé par le groupe Evergrande dans la commune de Bijie, une région montagneuse située à plus de 2000 km de Beijing dans le sud-ouest de Beijing, a permis, depuis 2015, de sortir plus d’un million de personnes de la pauvreté, selon des agents de mise en œuvre, de ladite initiative.
 
Nichée entre les montagnes du Wumeng, la commune de Bijie est peuplée de 9,275 millions d’habitants répartis dans sept comtés et trois districts. Avec une population pauvre 1,154 million de personnes, elle faisait face à la tâche de réduction de la pauvreté la plus ardue en Chine’’, note le projet.
 
À l’appel du comité central du Parti communiste (CPC) et avec l’appui des représentants locaux de ladite formation au pouvoir, le groupe Evergrande a démarré depuis le 1-er décembre 2015 un projet d’assistance pour aider à sortir plus d’un million de personnes de la pauvreté, avant 2020.
 
‘’Aujourd’hui, 1.034.176 personnes sont sorties de la pauvreté’’, selon Xiao Yi, en charge des statistiques à Evergrande.
 
Ils recevait des journalistes africains au centre d’assistance conjoint de Bijie, quartier général du projet.
 
‘’Des gens qui habitaient dans les montagnes et n’avaient pas accès aux services sociaux de base, ont été relogés dans de nouvelles maisons’’ , a-t-il ajouté. Ces logements ont été construits par l’Etat, en partenariat avec la société immobilière Evergrande, dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise.
 
Evergrande a débloqué 11 milliards de yuans pour aider le gouvernement local dans la réalisation d’un paquet d’infrastructures et d’installations devant aider à libérer les populations de la pauvreté.
 
Quelque 21 fermes d’embauche bovine ont été réalisées dans toute la commune de Bijie. Des jardins de culture sous serre, des terrasses pour la production de fleurs entre autres, sont aménagés aux environs pour offrir des emplois aux populations.
 
Selon Wen Changuo, spécialiste de la lutte contre la pauvreté, agent de mise en œuvre dans le comté de Dafang, relevant de la commune de Bijie, six cités ont été construites, pour reloger 220.000 personnes. Ces dernières ont le choix d’avoir leur logement dans leur village traditionnel ou de rejoindre les communautés centralisées formées dans de nouvelles cités.
 
Elles ne paient ni eau ni loyer et peuvent rester autant qu’elles veulent, selon M. Changuo. Par contre, elles ne peuvent pas vendre la maison qui est une propriété de l’Etat et doivent payer leur facture d’électricité .
 
Les nouveaux résidents de ces communautés ont reçu du matériel électroménager, des téléviseurs, etc., pour équiper leur maison.
 
Quelque 113.217 villageois ont été formées à diverses technologies agricoles. Plus de 75.000 d’entre eux ont été affectés à des industries locales ou situées dans localités, note un document.
 
Soixante dix-neuf petites et moyennes entreprises ont été introduites entre temps pour apprendre aux familles à maitriser tout le protocole de production. Du choix de la variété à la commercialisation en passant par les techniques de semis. 
 
         Augmenter de manière continue les revenus 

Une équipe de 2.108 membres, dont 321 haut cadres, 1500 employés titulaires d’une licence ou plus, qui se sont ajoutés aux 287 déjà déployés dans le comté de Dafang met en œuvre cette stratégie.
 
Ils sont mobilisés dans tous les comtés et villages de la commune de Bijie, pour lutter contre la pauvreté.
 
L’idée est d’augmenter de manière continue les revenus des villageois et de leur épargner certaines contraintes comme la maladie et l’extrême pauvreté, tout en leur assurant l’éducation. Cela, afin qu’ils puissent se prendre en charge en exploitant leurs propres terres.
 
 Le projet a construit 11 écoles primaires, 13 préscolaires, un lycée, et un institut spécialisé, qui collabore avec l’Université de Thinghua. Des hôpitaux sont aussi réalisés dans ces nouvelles cités, dont un hôpital de charité de 500 lits.
 
Parallèlement à cela, le projet promeut la valorisation de la médecine traditionnelle chinoise, dans certains comtés, avec des espaces de production de plantes qui soignent. L’artisanat d’art local de la minorité ethnique Miao est aussi promu dans des espaces d’exposition et de vente.
 
À Qixinguang, le plus gros site de relogement de la commune de Bijie, il y a 28.000 personnes qui partagent 24.000 mètres carrés, aménagés, avec toutes les commodités.
 
Le site dispose d’un hôpital, une pharmacie, un supermarché, un lieu d’attraction, une école primaire de 36 classes, un préscolaire de 24 classes et deux petits serres.
 
     Sortir 440.100 autres personnes de la pauvreté

Les dix premiers immeubles ont été construits en un an, soit du 8 août 2017 au 26 août 2018, selon un agent local. Ils ont coûté 2,1 46 milliards de yuans au gouvernement. Evergrande y a contribué pour 6 millions de yuans.
 
Quelque cinq grands espaces de culture hors-sol y sont aménagés. Des tomates, aubergines entre autres légumes y sont produits, avec des technologies très poussées. Un autre, utilisant une technologie néerlandaise, produit des tomates biologiques sur 46.000 mètres carrés.
 
Toutes ces exploitations en plus d’un parc d’attraction payant, donne de l’emploi et des revenus aux populations.
 
Le site bien aménagé, avec des pavés, un système d’assainissement est construit non loin de la route, mais également du centre économique de la zone, explique-t-on.
 
D’ici 2020, Evergrande compte aider le gouvernement local à sortir 440.100 autres personnes de la pauvreté.
 
En accueillant les journalistes africains samedi à Guizhou, l’adjoint au directeur de la communication du comité provincial du CPC Xie Nian, avait souligné que plus de 2 millions de personnes habitent dans de nouvelles maisons. 
 
Parmi les retombées du projet, il y a aussi les routes réalisées pour relier les villages. C’est comme un miracle, a-t-il commenté, relevant que ce projet est ‘’devenu un modèle dans toute la Chine’’.
Le président Xi Jing Ping a invité la population à faire de la lutte contre la pauvreté ‘’l’affaire de tous’’, avait-il ajouté.
 
Selon, le Professeur Fu Xiao Guang, économiste, enseignant à l’Université de Renmi, le président Ping a décidé de ne promouvoir aucun cadre, avant qu’il n’ait prouvé avoir contribué à la réduction de la pauvreté.
 

ADI/OID