Diassap : leur employeur placé en garde-à-vue, les travailleurs d’une ferme agricole craignent pour leur acitivité
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-JUSTICE

Diassap : leur employeur placé en garde-à-vue, les travailleurs d’une ferme agricole craignent pour leur acitivité

Thiès, 4 juil (APS) - Les collaborateurs du responsable d’une ferme horticole sise à Diassap dans la commune de Fandène ont fait part de leurs craintes pour la préservation de leur activité, suite à la garde à vue de leur employeur, a appris l’APS.

Moustapha Fall a été gardé à vue mardi, alors qu’il déférait à une convocation de la brigade de recherches de Thiès, ont témoigné ses collaborateurs.
 
L’homme d’affaires avait travaillé par le passé pendant plus de dix ans avec des partenaires espagnols dans le cadre d’un actionnariat au sein de la société Senfruit, jusqu’à ce qu’un litige éclate entre eux.
 
Une fois l’affaire portée en justice, Moustapha Fall avait gagné le procès et s’était vu dédommager à hauteur de 2,4 milliards de francs CFA.
 
Il décide alors de reprendre l’entreprise qui devient Falilou Ata, où il emploie quelque 300 personnes dans la culture saisonnière.
 
Il y a eu un rebondissement dans l’affaire quand les Espagnols ont décidé d’interjeter appel. Ce procès en appel est en cours depuis deux ans.
 
Cheikh Mbacké Diop, ancien basketteur et associé de M. Fall, parle d’un "complot" visant à "lui mettre des bâtons dans les roues", à une semaine du verdict attendu le 10 juillet.
 
Pour le conseiller de Moustapha Fall, Babacar Diop, l’arrestation de son patron est liée à un groupe électrogène qu’il aurait vendu et qui faisait partie du patrimoine de la défunte société Senfruit.
 
"Ce qui nous fait peur, c’est que s’il reste en prison, l’entreprise va fermer ses portes", relève Cheikh Mbacké Diop.
 
L’entreprise s’apprêtait à démarrer la récolte d’oignon ce mercredi, et à vendre deux chargements de camion pour payer les salaires, a dit Babacar Diop.
 
 

ADI/BK/ASG