Deux responsable de l’ONG
APS
SENEGAL-SOCIETE

Deux responsable de l’ONG "village pilote" distingués par la France

Déni Biram Ndao (Rufisque), 13 avr (APS) - L’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, a élevé, jeudi, Loïc Tréguy et Maréma Diallo, respectivement directeur exécutif et animatrice alphabétiseuse de l’ONG "village pilote" de Déni Biram Ndao, au rang de chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Ces deux responsables qui travaillent à l’ONG ’’Village pilote", ont été distingués pour leur engagement en faveur de la condition des enfants de la rue.

"Ce n’est pas toujours évident, dans ce genre d’entreprise, d’espérer aussitôt des résultats. Mais au fil du temps, votre travail a fini de convaincre plus d’un, dans le cadre effectivement de la prise en charge des problèmes des enfants de la rue ici au Sénégal", a salué Christophe Bigot.

Maréma Diallo alias "mère village" a dit toute sa joie de recevoir cette distinction.

"Je suis très émue certes, mais aussi, c’est le moment d’encourager toutes les bonnes volontés, les autorités à poursuivre le combat pour qu’il n’y ait plus d’enfants dans les rues de Dakar", a t-elle dit.
 
De son avis, les "enfants de la rue constituent le futur de demain". "Si l’ont voit de près, ce sont des enfants qui se sont retrouvés dans la rue pour une raison ou une autre", ajoute-elle.

Elle a souligné la nécessité d’encadrer, d’éduquer et de les former dans plusieurs domaines. Il faut aussi identifier les familles pour les remettre à leurs parents, a-t-elle souligné.

Le Directeur exécutif, Loïc Tréguy, a pour sa part souligné que son objectif, c’est "zéro enfant dans la rue".
 
"Quand j’ai remarqué la présence d’enfants dans les rues, il y a plus de quinze ans, je me suis dit que, peut être que c’est n’est pas à cause du manque de solidarité, mais plutôt un manque d’organisation", souligne-t-il. 

"Nous avons travaillé, [et] continué sur cette lancée avec l’appui de plusieurs volontaires, mais aussi l’ambassade de France, l’Agence française de développement (AFD)… aujourd’hui, cette médaille fera de la lumière dans tout ce village", a-t-il déclaré.
 
Créé en 1993, l’ ONG "village pilote" se dessine comme mission d’"endiguer la problématique des enfants de la rue au Sénégal, en mettant en place des actions de prévention et de réinsertion de ces enfants en danger".
 
Il est constitué de 4 centres d’accueil dont un centre de formation professionnel (menuiserie bois, métallique, agriculture, électricité).

Elle participe au suivi de 1700 jeunes dans la rue et en prison dont près de 200 filles en prison, 233 jeunes de 3 à 25 ans pris en charge.

Il y a aussi 194 retours en famille dont 45 retours définitifs, 151 jeunes en formation, 42 en stage et insertion professionnelle chaque mois.
 
Tous ces ces vastes programmes sont soutenus par l’ambassade de France qui a financé plusieurs projets du "village pilote", situé au Lac Rose, dans localité de Déni Biram Ndao.

Il s’agit entre autres objectifs du projet "accompagner les initiatives locales de proximité en matière de prévention de délinquance, de formation professionnelle, d’hygiène et d’activités socio éducatives" de 1998 à 2000 pour un coût 76.000 euros
 
Il y a aussi le programme triennal "réinsertion des mineurs en situation de crise" de 2001 à 2004, financé à hauteur de 76 000 euros par l’ambassade de France.

La France a également alloué dans la cadre du programme triennal "Prévention, protection et réinsertion des enfants en danger", un financement de 365.878 euros.

En 2013 et 2014, le "village" a aussi reçu des subventions de l’AFD et du Fond social de développement de l’ordre respectivement de 659.998 et 109.423 euros.

YB/OID/ASB